pdf HistMus3 XIXo

1776 mots 8 pages
Le Romantisme (XIX° siècle)
Le Romantisme apparaît à la fin du XVIII° siècle, mais c'est le XIX° siècle qui verra s'accomplir une véritable révolution non seulement en musique, mais dans le domaine des arts en général.
Sur le plan musical, on s'affranchit de la sobriété de la forme « classique » pour aller vers des formes plus libres, des harmonies plus audacieuses et une grande expressivité.
A la froide perfection classique se substitue le lyrisme, manifestation de l’individualisme, qui pousse l’artiste à mettre dans ses œuvres ses états d’âme, ses joies et ses peines, à donner le pas à la sensibilité et à l’imagination sur la raison.
Les instruments se perfectionnent, les grands orchestres apparaissent.
La naissance de la critique musicale sera un événement de première importance pour la vie musicale. La musique va être reconnue comme un art, ayant sa valeur propre, esthétique et culturelle. Au lendemain de la révolution française, les sources d’inspiration se renouvellent. Le romantisme littéraire gagne peu à peu toute l'Europe. En France, le romantisme annoncé par Jean-Jacques
Rousseau, commence en 1820, avec Alfonse de Lamartine, puis François René
Chateaubriand et Victor Hugo.
En peinture c'est Eugène Delacroix qui fait figure de précurseur, mais Claude Monet va au-delà dans la technique. Il innove, dans le style, sa palette est plus douce, sa touche plus large et les contrastes fortement colorés. Il sera avec Manet, à l'origine du mouvement impressionniste.
Le mouvement révolutionnaire qui mit fin à l'ancien régime eut certaines répercutions sur les mouvements musicaux. La musique est mise à la portée des foules auxquelles elles permet d'exprimer leur sentiments patriotiques et leur amour de la liberté, aux travers de chants ou d'hymnes devenus célèbres : (ça ira, la carmagnole, la marseillaise, le chant du départ...)
A l'équilibre et à la sobriété de l'art classique se substitue le monumental, le grandiloquent, le symbolisme. Au même moment, les salles de

en relation