Performativo

918 mots 4 pages
Définition
(xx e siècle) De l’anglais performative ; la notion de performativité a été développée par le philosophe John Austin dans son ouvrage Quand dire c'est faire (1962).
Le performatif en (Linguistique) signifie ce Qui accomplit un acte, en parlant d'un énoncé.
Ex : « Je vous déclare mari et femme » est une phrase performative lorsqu'elle est dite par le maire ou le curé.

LA THÉORIE DU LANGAGE PERFORMATIFDE J. AUSTIN

L’une des approches possibles de la philosophie du langage est de considérer que toute parole est action. Austin, adopte son point de vue dans son livre Quand dire c’est faire. Selon lui, toute énonciation produit un acte locutoire.

D’abord, il y’a l’acte locutoire qui se divise en deux sortes d’actes : phatique, et rhétique. L’acte locutoire correspond à l’énonciation de la phrase, l’acte phatique est la production de certains mots, et l’acte rhétique est la production de mots mais avec un sens et une référence déterminés.

Ensuite, il y’a l’acte illocutoire, telle une affirmation, une promesse, une excuse, etc…et enfin, l’acte perlocutoire, qui est la production d’un effet sur le locuteur (peur, espoir, suspens est.)

C’est en ce sens que les énoncés sont dits performatifs : énoncer c’est agir.

Parmi les performatifs, Austin distingue les performatifs explicites des performatifs primaires ou implicites. Dans le cas du P.E l’énonciation fait mention de l’acte illocutoire qu’elle produit, elle le rend donc explicite, ex : j’affirme que, je promets que, je parie que. Autrement dit, tout en accomplissant ces actes, on affirme les accomplir.

Toutefois, un acte illocutoire peut ne pas être explicite : ex : le cas des menaces, des insultes, des sous-entendus, forcement, on ne dira pas je t’insulte, je te menace, ou encore moins, je sous-entends.

Le cas de l’affirmation est intéressant, dans la mesure ou il peut être explicité ou pas : ex : j’affirme que x est là, ou x est là.

Austin s’élève contre la théorie

en relation

  • La pluie, poemme de claudel traduit en espagnol
    2454 mots | 10 pages
  • Viagem, identidade e alteridade em guimarães rosa
    4894 mots | 20 pages