Peut on critiquer la démocratie

Pages: 6 (1482 mots) Publié le: 12 mai 2011
L’homme est il un être religieux par nature.

Introduction
L'homme, le plus évolué des êtres vivants, est traditionnellement défini comme « animal doué de raison » et serait ainsi pourvu de langage par la nature pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile, le juste et le vrai. Quant à la nature, elle est tout d'abord l'ensemble des propriétés définissant une chose ouun être, l'essence ; puis tout ce qui est inné en opposition à l'acquis ; enfin, l'état de nature est l'état de l'homme lorsqu'on lui ôte tout ce que la société lui a donné. L'homme, perpétuellement tendu entre l'inné et l'acquis est confronté durant sa vie au problème de la religion : Il s'agit d'un système de rites et de pratiques fondé sur la croyance en une réalité sacrée, c'est-à-direséparée, différente du monde quotidien qualifié de profane. La religion est également le sentiment personnel de croyance en la divinité, puis par extension, tout respect scrupuleux de quelque chose. Nous pouvons nous demander si, alors que l'attitude religieuse n'est visiblement pas présente chez tout être cette attitude est du domaine de l'essence ou de l'existence, de la liberté ; la liberté étant lacapacité qu'à l'être humain de décider et d'accomplir des actes dont il a l'initiative, qui ne sont pas déterminées par des causes externes. Autrement dit, les hommes peuvent-ils vivre sans religion ? Etre des êtres sans rapport avec le religieux ? D'abord, la religion peut sembler acquise, d'où la liberté pensée de l'homme. Puis la croyance religieuse peut en fait être considérée comme innée et semanifester de manière plus ou moins inconsciente.
Tu px mettre dns lintro pr cmplété ou metre dns le dévelopement :
A la suite de Cicéron, on fait dériver religio de relegere : recueillir, réfléchir mais il est plus courant de le faire dériver de religare : lier, attache. Le sens primitif désignerait l'attachement de l'homme à un être supérieur, transcendant. "On appelle d'une façon généralereligion, la relation de l'homme avec ce qu'il considère comme sacré, ainsi qu'avec des puissances surhumaines auxquelles il croit." ( Foulquié, Dictionnaire de la langue philosophique). Pourtant le terme "religion" recouvre des religions et des croyances très diversifiées. Or le sujet cherche à savoir si la religion est constitutive de l'homme ou lui est surajoutée. Le besoin religieux n'est-il pasà chercher dans la constitution même de l'homme, dans son accès à l'humanité? Mais la religion n'est-il pas plutôt une fuite de l'homme face à une réalité cruelle? Un homme sans religieux est-il possible?
L'homme, pour être distingué de l'animal et être identifié comme être humain, est souvent définit comme « animal politique » ou « animal doué de raison ». En effet, l'homme peut réfléchir etanticiper : il a des représentations. L'animal, contrairement à cela suit son instinct et n'anticipe pas. Ainsi l'homme s'organise en société avec des institutions pour le gouverner, tandis que l'animal resté à l'état de nature, ne suit que son instinct et agit individuellement, ou au mieux en meute. Mais alors, est-ce que la religion est aussi un critère qui permet de distinguer l'être humain del'animal ? Autrement dit est-ce que la religion fait partie essentiellement de l'homme ? L'on pourrait le penser, car la religion apparaît comme un phénomène très ancien et l'on pourrait dire universel. En effet, elle est présente dans presque toutes les sociétés humaines. Mais alors, si la religion, est présente ‘de tout temps' et quelques soit les cultures, l'on peu alors se demander si elle n'entrepas dans la définition de l'Homme. Nous avons vu que l'homme se définit comme un animal raisonnable, mais est-ce que cette définition est compatible avec celle qui nous occupe : l'homme comme animal religieux ?
Prendre position pour l'une, c'est prendre parti contre l'autre. L'une des positions soutient la prééminence de la religion, l'autre fonde la critique de la religion, est destinée à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut-on critiquer la démocratie ?
  • « Peut-on critiquer la démocratie ?»
  • Peut on critiquer la démocratie?
  • Peut-on critiquer la démocratie ?
  • Peut-on critiquer la démocratie
  • Peut-on critiquer la démocratie d'aujourd'hui
  • Peut on critiquer la democratie
  • Peut on critiquer la democratie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !