peut on faire notre bonheur

Pages: 11 (2520 mots) Publié le: 24 décembre 2013
Nous appartient-il de faire notre bonheur ?

Le bonheur est considéré comme le « souverain bien », c'est-à-dire la fin suprême de l’existence. Chaque personne convoite alors ce but ultime, tout au long de sa vie. Cependant définir ce que consiste le terme bonheur est impossible. Il y a dans chaque chose que nous faisons l’envie du bonheur, nous croyons naïvement que nos actionsdéboucherons sur cet état de jouissance. Pourtant, il n’y a pas un bonheur, car chacun recherche sa propre conception. Certains le veulent dans l’argent, les honneurs, la reconnaissance, d’autre dans une famille, nous aspirons tous alors à un bonheur différent. A travers les siècles, de l’antiquité jusqu'à nos jours, les philosophes ont conclus de nombreuses théories sur ce qui est véritablement le bonheur,le constat est bien différent. Dans la philosophie antique, Epicure a écrit le premier traité sur le bonheur s’appelant La lettre à Ménécée, il nous dit que le but de la vie humaine est alors le bonheur, une fin parfaite et le « souverain bien ». Ensuite la morale chrétienne introduit la notion de vertu dans le rapport avec le bonheur. Ils tentent de remplacer le bonheur par cette vertu comme butde l’existence. Puis une philosophie (moderne) avec en autre Kant Schopenhauer, qui sont eux beaucoup plus pessimiste sur sa possibilité. Certains comme Kant diront qu’il est impossible de donner une définition universelle du bonheur et qu’il est préférable de fonder la morale sur le devoir, alors que d’autre préféreront faire du bonheur le but suprême de leur éthique comme pour Aristote ouSpinoza. Dépend-il alors de nous d’être heureux ? La poursuite du bonheur vaine est elle la condition de l’homme ? Etymologiquement, le mot bonheur évoque d’abord le hasard et la fortune, heur désignant le « sort » et bon-heur la «bonne fortune », le bonheur serait alors synonyme de chance ou d’heureux hasard. L’état de bonheur serait il alors extérieur à notre prise ? Nous tenterons donc de répondres’il nous appartient de faire notre bonheur. Pour cela nous étudierons dans un premier temps, si l’état de bonheur est accessible à L’homme puis du comportement à adopter pour tenter d’y parvenir et pour finir s’il ne vaut pas « mieux de changer nos désir plutôt que l’ordre du monde » (Descartes).










I)Si nous considérons que le bonheur, ce n’est ni plus ni moins que du hasard,cela voudrait dire que l’homme ne serait heureux que par chance, sans qu’il est rien fait pour le vouloir, le bonheur ne dépendrait alors que des circonstances sur lesquelles notre volonté n’a nulle prise. L’homme ne peut donc rien faire quant à sa survenue ou son obtention, étant donné que le bonheur arrive sans qu’on en soit averti. Cela nous apparait d’une façon inattendue et imprévue, car nous nepouvons pas prévoir ce qui arrive par hasard. Certains pensent que le bonheur relève de croyances irrationnelles, qui se manifeste de façon imprévisible et qui justifie le recours à des pratiques superstitieuses, comme par exemple des voyants. L’Homme heureux serait alors celui qui « saisit sa chance ». Cette version irrationnelle du bonheur traduit l’aspiration universelle dont il est l’objet.Tous voient alors le bonheur comme le fin suprêmes de l’existence, mais des qu’il s’agit de le définir sa se complexifie. Le bonheur ne serait pas de l’ordre de l’action de l’homme et il n’y aurait alors pas de lien entre ce que fait l’homme et l’obtention du bonheur. Quoi que fasse l’homme il ne pourra trouver un résultat entre son comportement et sa quête du bonheur. Mais alors si ce n’est del’homme que le bonheur doit survenir, d’où vient-il ? Si le bonheur est la conséquence du hasard, il ne viendrait pas de l’intérieur de l’homme mais de l’extérieur c'est-à-dire de ce qui lui est étranger. Le bonheur présenterait donc une nature profondément irrationnelle, puisque survenant sans raison essentielle. Mais comment peut-on vouloir ce qui relève de la pure irrationalité ? Le bonheur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut On Faire Le Bonheur D Autrui
  • Autrui peut-il faire mon bonheur ?
  • Peut-on faire du bonheur le but de la vie ?
  • La conscience de ce que nous sommes peut-elle faire obstacle à notre bonheur?
  • La conscience de ce que nous sommes peut-elle faire obstacle à notre bonheur ?
  • La conscience de ce que nous sommes peut-elle faire obstacle à notre bonheur ?
  • Avons-nous le devoir de faire le bonheur des autres?
  • Devons nous faire le bonheur des autres ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !