Philo 1

2929 mots 12 pages
Dissertation
Sujet : « Suis-je ce que j'ai conscience d'être »
La conscience est un pouvoir de représentation permettant à l’homme d’avoir la connaissance des choses et de lui-même. Il sait qu’elles existent et il a la connaissance immédiate de sa propre existence ainsi que de ses états et de ses actes. Le terme signifie étymologiquement « avec la connaissance de ». La conscience est un savoir accompagnant la vie, les pensées et les actes d’une personne. C’est même, si l’on en croit Locke, la conscience de soi qui fonde la possibilité de se savoir une seule et même personne tout au long de sa vie. En ce sens il semble y avoir une équivalence entre la conscience de soi et la connaissance de soi. Pourtant suffit-il de s’apercevoir, de se donner la représentation de soi-même pour prétendre être ce que j'ai conscience d'être? La notion de connaissance connote en effet l’idée d’un savoir obéissant à une exigence de lucidité et d’objectivité. Le doute s’impose, par ailleurs, car nous faisons souvent l’expérience de l’opacité de notre être. Nous sommes tristes mais nous ne comprenons pas pourquoi, nous sommes traversés par un désir mais il nous étonne. Nous soupçonnons, dans telle situation, qu’il y a en nous quantité de choses dont nous ignorons l’existence et nous découvrons parfois dans la stupéfaction, l’écart existant entre l’image que nous nous faisons de nous-mêmes et celle que les autres nous renvoient. Pire, nous nous surprenons à nous mentir et à mentir aux autres comme s’il était impossible d’assumer certaines dimensions de notre être. Et il faut souvent la médiation d’autrui ou de certaines épreuves pour nous dessiller et comprendre que nous ne sommes pas ce que nous avions l’illusion d’être. Il apparaît donc que la conscience de soi, qui est une condition nécessaire de la connaissance de soi, n’en est pas une condition suffisante. La question est alors de savoir pourquoi il en est ainsi. Qu’est-ce qui expose la conscience de soi à l’illusion et la condamne

en relation

  • Philo 1
    354 mots | 2 pages
  • Philo 1
    5265 mots | 22 pages
  • Philo 1
    19831 mots | 80 pages
  • Philo 1
    1072 mots | 5 pages
  • philo 1
    498 mots | 2 pages
  • Révision Philo 1
    4081 mots | 17 pages
  • Résumé philo 1
    467 mots | 2 pages
  • Notes philo 1
    2947 mots | 12 pages
  • Philo Dm 1
    2705 mots | 11 pages
  • DEVOIR 1 DE PHILO
    1513 mots | 7 pages