Philo jd 1

Pages: 6 (1322 mots) Publié le: 6 avril 2012
Nace
Jean-David
T°S5
Philosophie

« En quels sens peut-on dire que la contestation est un symptôme de vitalité ? »

De la révolution française de 1789 aux récents bouleversements dans le monde arabe, et notamment à la chute définitive du régime de Kadhafi en Libye le 23 octobre 2011, la contestation est au centre des agitations au sein des peuples, qui ont voulu remettre en cause lesrégimes politiques qui les opprimaient. Leur contestation était d’abord l’expression d’un refus. Ainsi, contester, c’est sans doute d’abord refuser : refuser l’évidence d’une vérité, refuser un ordre établi, qu’il soit politique, économique, social, culturel. La contestation devient donc synonyme de négation d’une part, de désordre d’autre part. Elle s’inscrit dès lors comme un symptôme, un signepathologique d’un dérèglement et comme l’expression d’une volonté dissidente. Aussi convient-il d’interroger le sens de cette dissidence, de ce dérèglement, de ce refus : marquent-ils seulement l’émergence d’exaspérations, d’émotions individuelles ou collectives, parfois même inscrites inéluctablement dans un cycle vital - que l’on songe à l’universalité de la contestation adolescente - ourévèlent-elles plus profondément une vitalité féconde ? La vitalité, tenue pour le caractère associé au vivant, s’exprime dans la croissance en terme quantitatif, dans l’évolution en terme chronologique, dans la fécondation et la création. En quel sens dès lors peut-on dire que la contestation est un symptôme de vitalité ? 
Si, en première analyse, toute contestation apparaît comme blocage, gel, voiredestruction et donc comme dévitalisante, il semble qu’à l’inverse, à l’origine des processus vitaux que sont la création et le changement se trouve une contestation. Pour autant, le paradoxe de la contestation réside sans doute dans l’idée qu’à l’instar des organismes vivants elle doit s’éteindre pour construire et faire croître les effets qu’elle revendique.



I.
La contestation peut et doit êtreenvisagée sous son meilleur aspect : au service d'une cause juste, collective, noble, qui permet la vie.
Cette contestation doit permettre la liberté, la démocratie et doit profiter au collectif.
La révolution française en est un parfait exemple : le soulèvement prolétaire, soit la contestation, abouti à la formation de la démocratie en France, puis par la suite à la Déclaration des Droits del'Homme et du Citoyen symbole de « vitalité positive », elle est symptôme de vitalité pour l'inconscient collectif. Elle est dédiée au progrès de l'Humanité, qu'elle pousse à avancer et à apprendre de ses erreurs, au sein d'un idéal d'une société parfaite et universelle. La société parfaite n'est elle pas celle où il n'y a plus de contestation car on ne peut l'améliorer ? La contestation autorisede bâtir des possibles, elle incarne la vitalité au sens de projet . J.Monod, dans son œuvre Hasard et nécessité , définit la vitalité comme possédant trois propriétés caractéristiques à savoir: la téléonomie, la morphogenèse autonome et l'invariance reproductive. Freud, quant à lui, dit que l'Homme obéit par crainte de la mort, donc est-il dès lors légitime d'affirmer que la contestation est undésir de vie ?
La contestation est à la base d’une société libre et dynamique. Elle nous permet d’énoncer nos opinions haut et fort et d'assurer notre liberté. « Celui qui accepte le mal sans lutter contre lui coopère avec lui », citation de Martin Luther King, qui nous dévoile la contestation comme arme contre le Mal et l’oppression. Pour lui, la contestation doit être utilisée comme fairevaloir de nos droits, se taire serait se soumettre, être passif et complice même si on y participe pas physiquement. Il y a donc une participation active, qui est physique, et une inactive, qui est l’absence de contestation. Inversement on peut donc dire que la contestation est considérée comme étant une participation active. On voit ainsi réapparaitre la notion de vitalité. La contestation est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Philo 1
  • Philo 1
  • Philo 1
  • philo 1
  • Philo 1
  • Philo 1
  • Paradoxe de la fidélisation des JD phase 1 17oct2014
  • Philo obligatoire n 1

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !