Philo

Pages: 6 (1335 mots) Publié le: 5 juin 2012
Texte de Hannah Arendt (tombé au bac), extrait de La condition de l’homme moderne
" Plus proche, également décisif peut-être, voici un autre événement non moins menaçant. C'est l'avènement de l'automatisation qui, en quelques décennies, probablement videra les usines et libérera l'humanité de son fardeau le plus ancien et le plus naturel, le fardeau du travail, l'asservissement à la nécessité.Là, encore, c'est un aspect fondamental de la condition humaine qui est en jeu, mais la révolte, le désir d'être délivré des peines du labeur ne sont pas modernes, ils sont aussi vieux que l'histoire. Le fait même d'être affranchi du travail n'est pas nouveau non plus ; il comptait jadis parmi les privilèges les plus solidement établis de la minorité. A cet égard, il semblerait simplement qu'ons'est servi du progrès scientifique et technique pour accomplir ce dont toutes les époques avaient rêvé sans pouvoir y parvenir. […] L'époque moderne s'accompagne de la glorification théorique du travail et elle arrive en fait à transformer la société tout entière en une société de travailleurs. Le souhait se réalise donc, comme dans les contes de fées, au moment où il ne peut être qu’unemystification. C'est une société de travailleurs que l'on va délivrer des chaînes du travail, et cette société ne sait plus rien des activités plus hautes et plus enrichissantes pour lesquelles il vaudrait la peine de gagner cette liberté. Dans cette société qui est égalitaire, car c'est ainsi que le travail fait vivre ensemble les hommes, il ne reste plus de classe, plus d'aristocratie politique ouspirituelle, qui puisse provoquer une restauration des autres facultés de l'homme. Même les présidents, les rois, les premiers ministres voient dans leurs fonctions des emplois nécessaires à la vie de la société, et, parmi les intellectuels, il ne reste plus que quelques solitaires pour considérer ce qu'ils font comme des œuvres et non comme des moyens de gagner leur vie. Ce que nous avons devant nous,c'est la perspective d'une société de travailleurs sans travail, c'est-à-dire privés de la seule activité qui leur reste. On ne peut rien imaginer de pire. "

Quelques éléments de correction
Repérer et expliciter les allusions de l’auteur
* Arendt oppose dans le texte deux conceptions du travail, renvoyant à deux moments historiques différents : antiquité et époque moderne (à partir du XIXème):
1) « fardeau le plus ancien et le plus naturel » et « asservissement à la nécessité » = référence à la conception antique du travail : activité dévalorisée en tant qu’elle rattache l’homme à l’animalité et le soumet à la nature (satisfaction des besoins biologiques et matériels : « naturel »). Contrainte et pénibilité caractérisent alors le travail : « fardeau ». Les « privilèges les plussolidement établis de la minorité » = dans l’antiquité, le travail, activité indigne, était réservée aux esclaves, ce qui permettait aux hommes libres de se libérer pour d’autres activités (pensée et participation à la vie citoyenne (appel à la raison, qui est le propre de l’homme : animal doué de logos). Nb : sous l’ancien régime, les nobles étaient également soustraits au travail (seigneurs /serfs) : activités guerrières. Point commun : partage activités nobles / ignobles, où est rangé le travail.
Pour l’auteur, l’activité de la pensée et l’activité politique, sont proprement humaines contrairement au travail, qui marque l’asservissement au cycle biologique (cf. cours sur le travail) : elle les qualifie d’ « activités plus hautes et plus enrichissantes ». Plus enrichissantes : valeurspirituelle et morale / matérielle, économique.

2) « L'époque moderne s'accompagne de la glorification théorique du travail » = conception moderne du travail théorisée au XIXème chez Hegel, puis Marx : le travail est perçu comme activité par laquelle l’homme maîtrise la nature et réalise son humanité. Le travail devient ici libérateur. Cf. Cours sur le travail : Hegel développe l’idée...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • philo philo
  • Philo
  • la philo
  • Philo
  • Philo
  • philo
  • Philo
  • Philo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !