Platon : la transcendance du bien

Pages: 13 (3102 mots) Publié le: 22 mai 2013
Platon : La transcendance du Bien
1- L’engagement philosophique de Platon Platon est né à Athènes en 427 av. J.C., dans une riche et noble famille. Au seuil de l’âge adulte, il s’est d’abord intéressé à la grande poésie tragique, celle d’Eschyle, d’Euripide et de Sophocle, dont les œuvres étaient présentées sous formes de spectacles grandioses qui passionnaient les Grecs. Ainsi, Platon écrivitquelques œuvres tragiques. Sa vie bascula le jour où il rencontra Socrate. Décidé à se consacrer entièrement à la philosophie, il brûla ses poèmes, puisqu’il jugeait maintenant que la poésie n’est pas une recherche rigoureusement rationnelle de la vérité. Lors d’un voyage en Égypte, il découvrit la religion millénaire de ce pays. Il s’initia aux sciences égyptiennes, notamment la musique et lesmathématiques. Fasciné par l’ancienneté immémoriale de la société égyptienne, il en conclut qu’une tradition solide et stable est nécessaire à la force de toute société. De retours à Athènes, Platon se servit de sa fortune pour construire l’Académie, la première grande école de philosophie. À l’entrée de celle-ci se trouvait l’inscription suivante : Nul n’entre ici qui n’est géomètre. Pour Platon, lagéométrie et les mathématiques étaient le meilleur moyen de poursuivre l’idéal socratique d’une vérité exacte et parfaitement logique. Il voyait ces sciences comme une introduction à la pensée philosophique. La philosophie est selon lui le moyen d’atteindre le Bien en soi, la plus haute valeur qui soit. Le Bien est le but des choses, leur raison d’être. Comme son maître Socrate, Platon fut unféroce adversaire des sophistes et de leurs beaux discours qui séduisent les foules. Il a donc passé sa vie à concevoir un modèle de société qui serait parfaitement bonne, parfaitement juste. Selon Platon, seule une société juste et bonne peut permettre aux humains d’être heureux et de développer le maximum de leur potentiel. Une telle société ne serait pas démocratique. C’est un tribunal démocratiquequi a injustement condamné Socrate. La société parfaite ne serait pas non plus monarchique ou tyrannique. Les rois et les dictateurs ne pensent qu’à eux-mêmes, ils n’ont aucun sens de l’équité et du bien. La cité parfaite serait plutôt gouvernée par les amoureux de la sagesse, les philosophes, qui savent ce qui est véritablement bon pour la société. Pour Platon, la contemplation théorique du Bienest le but de la vie. Le bonheur est de savoir qui nous sommes, et pourquoi nous existons. Le Bien explique pourquoi l’humain et le monde sont comme ils sont, et non autrement. Tous ne peuvent pas devenir philosophes, mais tous ceux qui en ont le potentiel doivent avoir les moyens d’y parvenir. De plus, même ceux qui ne seront jamais philosophes bénéficieront d’avoir une bonne éducation, et devivre dans une société organisée rationnellement en vue du Bien, plutôt que par des beaux parleurs ignorants qui ne recherchent que leur profit personnel. Selon Platon, il faut donc agir énergiquement pour réformer la politique en éliminant la corruption et en mettant en place un système éducatif vraiment efficace. À deux reprises, il a risqué sa vie et sa liberté en tentant de convaincre des roisd’appliquer son modèle politique. À chaque fois, lorsque les riches et les puissants se sont rendus compte que leurs privilèges personnels étaient incompatibles avec sa conception de la justice, Platon fur jeté au cachot. La seconde fois, il fut même vendu comme esclave. Heureusement, il

fut racheté par un ami qui l’aperçu par hasard en vente au marché d’esclaves, et il pu continuer à enseigner àl’Académie jusqu’à sa mort, en 347 av. J.C. 2- Le mythe de la caverne Ce qui nous reste de l’œuvre de Platon se présente sous forme de dialogues, où des personnages, mis en scène dans des situations fictives, argumentent sur des sujets philosophiques. Ces textes sont donc une forme de poésie, de littérature. Platon aurait aussi eu un enseignement strictement logique, sans aucune mise en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'idée de bien chez platon
  • Transcendance archaïque et transcendance messianique chez René Girard
  • Platon
  • Platon
  • Platon
  • Platon
  • Platon
  • Platon

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !