Pouvoir et savoir

Pages: 9 (2242 mots) Publié le: 4 janvier 2013
Savoir et pouvoir.



Savoirs disciplinaires. Pouvoir : pas la même chose que force, puissance, domination.
Nous sommes devant une hétérogénéité. De nombreuses pratiques se sont développées indépendamment d’un savoir disciplinaire précis. Nulle part le savoir n’a été une condition déterminante du pouvoir politique ; en général ce qui a prévalu ce sont soit les rapports de force, soitles conventions. Cette hétérogénéité dispose certains praticiens à mépriser la pure théorie, elle dispose également les hommes de pouvoir à se méfier des instances de savoir.
Faut-il déplorer cet écart ? Oui, si la véritable légitimité d’un pouvoir est principalement dans un savoir. Mais relativement à cette condition, une différence apparaît. On ne décide pas d’un savoir ou d’unecompétence par des suffrages. Des suffrages disent si quelqu’un est jugé digne d’assurer la responsabilité de la réalisation d’une fin politique en tant que non technique. La difficulté naît donc dans une tension entre les savoirs disciplinaires et les pouvoirs institués. La légitimité, c’est-à-dire la conformité à la justice, et le savoir, c’est-à-dire la justesse, se présentent d’abord sur des plansséparés. Peut-il en être autrement ?
Soit on cherche à rapprocher ces deux plans, c’est-à-dire à réunir du côté des gouvernants le savoir et la légitimité ; le risque est alors de masquer les sources réelles du pouvoir lorsqu’elles ne relèvent ni de l’un ni de l’autre, de faire perdre au savoir sa spécificité à travers son instrumentalisation. Soit on maintient et on explicite cette séparationentre le savoir et la légitimité en cherchant à développer du côté des gouvernés les savoirs qui la rendront la moins périlleuse possible ; on risque alors de dresser les savoirs contre les pouvoirs, de les enrôler dans une conception réductrice du pouvoir comme pur instrument de domination.
Vaut-il mieux perfectionner les institutions pour faire rentrer le savoir dans la sphère du pouvoir,ou faut-il surtout protéger le savoir contre toute main mise du pouvoir ? Le rapport du savoir au pouvoir est-il destiné à rester conflictuel ?

I. Compétence et légitimité.

Le savoir donne une compétence. Encore faut-il distinguer celle-ci de l’habileté et du talent. Socrate demande à Gorgias quel est l’objet de la rhétorique ; Gorgias répond en énonçant l’effet produit par larhétorique, la persuasion ; il donne des exemples de pouvoir exercé grâce à la simple apparence du savoir>habilité, talent qui n’est pas le fruit d’un savoir. Platon conçoit tout autrement ce rapport entre pouvoir et savoir. Il formule la thèse d’une compétence suprême réunissant en un même homme la connaissance de l’ordre qui régit le monde et l’aptitude à gouverner toutes les compétences auxiliairesafin de conformer la cité à cet ordre cosmique, universel. Chez le philosophe roi, le savoir fonde le pouvoir, il lui donne sa légitimité. C’est même le seul fondement vraiment satisfaisant. Il faut tenir de l’inscription de cette thèse dans un contexte théorique très précis, celui où la science contemplative de l’ordre universel fait reconnaître naturellement la place assignée à chacun et justifiel’effort pour mettre en corrélation harmonique l’âme individuelle, la cité et le cosmos. [Il faut éviter de décontextualiser la proposition qui énonce « le savoir fonde le pouvoir ». Elle n’est pas valable en général.] Cette proposition n’est pas un présupposé intouchable, sinon on verrouille la réflexion. Platon multiplie les indications sur les limites de sa propre thèse. Il reconnaît qu’en dehorsdu régime hypothétique du philosophe roi, aucun régime historique n’est fondé sur le savoir. Il reconnaît que la politique réelle n’est pas l’application d’une science. Parmi ces régimes, certains valent par leur degré d’imitation du régime idéal. Les critères d’évaluation de ces régimes sont extérieurs au savoir ; c’est le nombre du gouvernement et le respect des lois. La monarchie est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • savoir et pouvoir
  • Tout savoir est il un pouvoir
  • Tout savoir est il un pouvoir
  • Savoir, pouvoir et formation
  • Commentaire savoir et pouvoir- descartes et elias
  • Que faut il savoir pour exercer un pouvoir politique?
  • Que faut-il savoir pour exercer un pouvoir politique?
  • Savoir

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !