preuve contre prejugé

1256 mots 6 pages
Nous pensons tous qu'un préjugé est un jugement précipité, qui n'est pas le résultat d'un raisonnement, et qui ne peut donc prétendre à la vérité. Au contraire, une preuve, qui est un raisonnement en elle-même, nous semble pouvoir garantir la vérité. Il semble alors qu'il suffise de confronter une preuve à un préjugé pour que celui-ci soit anéanti. O, celui qui a des préjugés prétend avoir des preuves de ce qu'il affirme. Comment se peut-il qu'il soit capable de fournir des arguments à son idée même si elle est fausse ? Quel rapport, ou quelle différence, y a t-il entre préjugé et raisonnement ?

Celui qui a un préjugé n'a nécessairement tort. Le jugement qu'il a porté prématurément peut se révéler vrai. Cependant, que son idée soit vraie ou fausse, les « preuves » qu'il apporte semblent toujours être aussi faibles. Prenons l'exemple qui accuse une personne de lui avoir volé son portefeuille alors qu'il n'en a aucune raison. Il dira, par exemple, pour justifier son appréhension, que cette personne « a l'air malhonnête », ou bien il aura des propos racistes en expliquant que « les gitans sont tous des voleurs », ou encore il racontera que sa voisine « pense la même chose ». S'il se trouve que la personne est vraiment coupable, celui qui l'avait soupçonnée triomphera en disant qu'il « en était sûr ». Et pourtant, son accusation du départ reste un préjugé, car il n'avait alors aucune raison valable de penser cela. Donc, qu'il soit vrai ou faux, le peu de valeur du préjugé réside en ce qu'il n'est pas fondé sur des raisons valables. Ce que nous appelons « raisons valables » ce sont les raisonnements qui seuls peuvent constituer des preuves. Les pseudos preuves de celui qui accuse de vol sont en réalité des affirmations très subjectives, à propos de « l'air malhonnête », extérieurs au fait comme le sont les propos racistes et considérant que la vérité se mesure au nombre de voix, lorsqu'il s'appuie sur l'accord de sa voisine.
Autrement dit, sa démarche est le

en relation

  • Que peut une preuve contre un préjugé ?
    2552 mots | 11 pages
  • Que vaut la preuve contre le préjugé ?
    3976 mots | 16 pages
  • Que vaut une preuve contre un préjugé?
    1076 mots | 5 pages
  • Que vaut une preuve contre un prejuge
    316 mots | 2 pages
  • Preuve
    457 mots | 2 pages
  • philosophie
    3761 mots | 16 pages
  • Preuve/préjugé
    257 mots | 2 pages
  • Philosophie
    1477 mots | 6 pages
  • Philo
    474 mots | 2 pages
  • Dissertation
    904 mots | 4 pages