Psychologie générale

754 mots 4 pages
1. Après avoir défini l'introspection, vous exposerez son principal inconvénient.

L’introspection se définit comme l’étude de la conscience par elle-même. Autrement dit, il s’agit d’une observation intérieure de moi par moi-même, au travers de ma propre conscience.

Cependant, cette méthode reste critiquée dans le sens où, selon certains, Bergson par exemple, l’introspection ne peut représentée une observation exacte puisque le sujet, c'est-à-dire celui qui observe et l’objet, c'est-à-dire ce qui est observé ne sont pas distincts mais forment une seule et même personne.

2. Définissez la conjecture.

La conjecture se définit comme une opinion fondée sur des probabilités, des apparences. On pourrait en conclure, tout comme Montaigne, que cette opinion est incertaine.

En effet, comme le dit la célèbre expression « l’habit ne fait pas le moine » on ne peut pas connaître quelqu’un de façon profonde uniquement en se basant sur des apparences et encore moins sur des probabilités puisque nous sommes tous des êtres uniques.

3. Pourquoi dit-on que le souvenir est à la fois plus pauvre et plus riche que ce qui a été vécu ?

Le souvenir est plus pauvre que ce qui a été vécu dans le sens où il perd en qualité, en précision puisque tout souvenir peut être déformé, incomplet, faussé et ainsi la certitude qui en découle n’est plus garantie.

Paradoxalement, il est aussi plus riche que ce qui a été vécu puisqu’on peut s’y reporter sans cesse dans ce que nous vivons ensuite.

Autrement dit, la rétrospection, c'est-à-dire le fait de regarder dans le passé vaudrait mieux que l’introspection puisque le souvenir permettrait une distinction entre le sujet et l’objet, entre l’attitude d’observation et ce qui est regarder puisque l’objet représente un fait accomplit ne pouvant être modifier par le sujet.

4. Après avoir défini l'analogie, expliquez, en donnant des exemples concrets, la méthode analogique de la psychologie en deuxième personne.

L’analogie n’est

en relation

  • La psychologie generale
    4348 mots | 18 pages
  • Psychologie générale
    10902 mots | 44 pages
  • Psychologie générale
    370 mots | 2 pages
  • Psychologie général
    17425 mots | 70 pages
  • psychologie général
    13864 mots | 56 pages
  • Psychologie générale
    894 mots | 4 pages
  • PSYCHOLOGIE GENERALE
    1035 mots | 5 pages
  • psychologie generale
    526 mots | 3 pages
  • Psychologie Générale et Médicale
    18837 mots | 76 pages
  • COURS DE PSYCHOLOGIE GENERALE
    418 mots | 2 pages