Question de corpus sur les objets du quotidiens en poésie

1034 mots 5 pages
Le corpus rassemble quatre poèmes autour du thème de l'objet quotidien. Le premier est extrait du receuil Usage du temps de 1943, écrit par Jean Follain et intitulé « Quincaillerie ». Le second est le poème « Le verre » de Charles-François Panard tiré du receuil Théâtre et oeuvres diverses datant de 1761. Le troisième, écrit par Charles Baudelaire, précurseur du symbolisme en 1869 est un poème en prose du receuil Petits poèmes en prose intitulé « Les Fenêtres ». Enfin le dernier, est celui de Francis Ponge « Le pain » de l'oeuvre Le parti pris des choses parue en 1942. Après lecture de ces poèmes, on se demandera dans un premier temps, les raisons qui ont pu pousser les poètes à célébrer des objets dans leur texte et enfin, nous montrerons que l'extrait de Ponge se distingue des autres textes du corpus. En premier lieu, en le choisissant comme thématique de leurs poèmes, les auteurs du corpus ont sans doute voulu donner à nouveau une importance à l'objet du quotidien souvent invisible aux yeux du lecteur. Ainsi, chaque poète apporte une vision complètement différente de l'objet quotidien, lui donne un sens, le sublime, le fait sortir de la masse. Par exemple, dans « Quincaillerie » de Jean Follain, on perçoit cet aspect dans la façon dont il évoque ses objets de métal : par une odeur « odeur de fer », un parfum « parfum corporel », une couleur « roux » « gris », une lumière « les grands clous qui fulgurent » construisant ainsi tout une athmosphère qui célèbre les pièces de métal. Dans le poème de Charles-François Panard, est mise en avant la fonction du verre, qui contient « le jus qui rend, gai, riant, content » mettant ainsi l'accent sur cette qualité dont il est doté. Dans celui de Baudelaire, c'est les possibilités infinies d'imagination qu'offre la fenêtre qui sont souligné, ne servant plus ici seulement à éclairer ou à entrevoir le dehors et le dedans mais à observer et éveiller sa curiosité, son besoir de voir, d'épier et d'imaginer. Ainsi, à travers

en relation

  • Pour être poète, suffit-il de se laisser emporter par son imagination et de fuir, comme l’écrit vigny « vers des mondes inconnus »?
    1190 mots | 5 pages
  • Question sur le corpus 2008 washington serie-s es
    622 mots | 3 pages
  • Bac de francais serie technologique (correction)
    861 mots | 4 pages
  • Dissertation poésie
    2531 mots | 11 pages
  • Corpus De Fran Ais
    1044 mots | 5 pages
  • dissertation corrigée sur la poésie
    1771 mots | 8 pages
  • Corpus : la poesie est elle une fenetre ouverte sur le monde ?
    468 mots | 2 pages
  • Méthode dissertation
    642 mots | 3 pages
  • Français bac
    9860 mots | 40 pages
  • Sujets Et Plans
    2563 mots | 11 pages