Résumé de lecture de pièces et règles du jeu politique de murray edelman

Pages: 7 (1712 mots) Publié le: 12 avril 2011
Résumé de lecture
Pièces et règles du jeu politique (p.129 à 170), par Murray Edelman

SC PO 102
natek
Date remise : le 12 avril 2011

Murray Edelman était un politologue américain connu pour sa recherche de la psychologie politique et les politiques symboliques. Il a écrit nombreuses livres incluant Pièces et règles du jeu politique. Dans son chapitre intitulé « La construction et lesusages des ennemies politiques », il présente ses idées en utilisant l’argumentation déductive pour défendre sa thèse : Les politiciens construisent des ennemis politiques pour mieux « …réaffirmer leurs propres engagements et de mobiliser des alliés » (p.129). En élaborant sur cela, il sépare ses idées catégoriquement, alors que ce résumé d’article servira d’examiner ces catégories en détail.Premièrement, Edelman différencie les termes « adversaire » et « ennemi ». On peut avoir du respect pour une adversaire, mais non pas pour un ennemi. On pourrait dire qu’un adversaire est un « opposant acceptable » tandis qu’un ennemi est un « opposant inacceptable » (p.131). Quand on considère quelqu’un comme une adversaire, c’est comme un jeu à gagner, en calculant les risques et bénéfices associésavec nos actions, et nos options alternatives, toute en bonne humeur (p.132). Mais dans le cas qu’il existe un ennemi, ce jeu et le processus dont on suit sont négligés pour que la dénonciation se passe. On qualifie nos ennemis par des étiquettes qui « …les marquent au sceau de la malignité, l’immortalité, la perversion ou de la pathologie et les dépeignent donc comme constituant une menacepermanente » (p.132). L’auteur soulève le sujet du traitement des Juifs par les nazis, qui affirmaient que les juifs étaient des ennemis simplement à cause qu’ils existaient. « Dans ce type de construction, la victoire compte moins que la destruction de l’opposant » (p.132)
Edelman passe ensuite aux coalitions politiques. Son premier point sert à démontrer que le regroupement de plusieurs problèmes etles représenter sous forme d’un seul ennemi se passe trop facilement et trop souvent, spécifiquement en politique. Car le but de certains politiciens, à l’avis de l’auteur, est de « personnifier un problème en l’identifiant à un ennemi [et cela] renforce la crédibilité politique, tout en masquant les avantages matériels que cette perception procure » (p.134). Cela mène plus facilement à desstéréotypes négatives, et ensuite la discrimination. Pour appuyer cet argument, Edelman présente le cas des Nippo-Américains qui ont été soupçonné d’avoir l’intention de trahir contres les États-Unis après l’attaque de Pearl Harbor. Mais il y en avait un agenda caché aussi : quand ces japonais ont été interné, plusieurs citoyens blancs se sont portés acquéreurs de leurs biens (p.135).
En troisième, onparle de l’ambivalence, ou l’état de coexistence entre des émotions opposées. Mais dans ce contexte, c’est synonymique avec l’hypocrisie. Par exemple : « …l’allié russe fut très vite érigé en ennemi pendant les années de guère froide, tandis que l’ennemi allemand devint aussi soudainement un allié » (p. 138) et aussi «…l’imitation de certaines actions de l’ennemi » (p.139), c’est-à-dire le course auxarmements. Les Soviétiques dénonçaient les programmes de missiles des Américains, mais les communistes faisaient la même chose. Cela se passait à l’inverse aussi. De plus, l’auteur applique ce concept au politique intérieur, en donnant l’exemple des femmes, les enfants, les malades mentaux, etc. en disant qu’ « ils sont partout cruellement exploitées dans leur travail, privés des droits etavantages dont jouissent les autres groupes sociaux et astreints à des disciplines rigoureuses présentées comme des mesures d’assistance ». (p.140). L’État les a besoin pour des votes, mais ne fait rien pour changer leurs conditions de vie.
Après l’ambivalence, Edelman passe à l’évocation linguistique des ennemis, le fait de comment présenter l’image de tes ennemis de façon légitime. Alors que...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les règles du jeu
  • Les règles du jeu
  • Regles de lecture
  • Règles du jeu Mystères
  • Résumé de pièces de théâtres classiques
  • Resume des regles de la methode sociologique
  • Dix règles d'or pour réussir un jeu
  • No pasarán, le jeu : résumé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !