Résumé et Analyse du Discours

1421 mots 6 pages
Ce discours, contrairement aux essais de Rousseau (Le Contrat Social, L’Emile), est écrit d’une plume passionnée, voire impétueuse à certains moments, faisant de sa lecture un vrai plaisir (c’est d’ailleurs une des raisons de sa récurrence aux épreuves du bac philo …)
En termes de méthodologie, Rousseau retrace l’aventure de l’humanité depuis son origine (mais en dehors de tout cadre religieux), la peint dans son état de nature pour mieux comprendre comment l’humanité, décadente selon lui, en est arrivée là.
Rousseau distingue deux types d’inégalité : naturelle (ou physique) et morale. L’inégalité naturelle découle de différences d’âge, de santé, ou d’autres caractéristiques physiques, elle ne peut être remise en cause. C’est l’inégalité morale que vise Rousseau, celle établie par une convention humaine. Rousseau va donc explorer d’où vient cette convention. Pour y parvenir, Rousseau a recours à une expérience de pensée, l’état de nature, qui ne constitue donc pas une vérité historique.
Notre analyse suit le plan général du Discours sur l’origine de l’inégalité parmi les hommes : Dédicace du Discours
Préface du Discours
L’exorde
La première partie
La seconde partie
La dédicace décrit le lieu où vivre, les conditions fondamentales de la cité juste.
La préface est de méthode. L’académie de Dijon posait une question de droit politique. Rousseau s’es tenu “dans les bornes d’une discussion générale et purement philosophique, sans personnalité ni applications”.
L’exorde repose la question de l’Académie dans cette nouvelle perspective. On peut concevoir deux types d’inégalités : l’inégalité naturelle, dont le nom seul montre qu’il est vain d’en chercher l’origine, et l’inégalité sociale, instituée par l’homme. C’est elle dont il faut trouver la source, hors de l’histoire, puisqu’elle l’a fait naître. Hors de l’histoire, c’est-à-dire dans un hypothétique état de nature, degré zéro du progrès, naissance virtuelle dont seul le coeur d’un homme juste peut garder

en relation

  • Analyse et enquête
    733 mots | 3 pages
  • Fjekeoozo
    774 mots | 4 pages
  • Boitelle
    1912 mots | 8 pages
  • Orientations pédagogiques
    9395 mots | 38 pages
  • Philosophie
    44976 mots | 180 pages
  • Commentaire du discours de bayeux
    2398 mots | 10 pages
  • Le nom
    7188 mots | 29 pages
  • La construction du sens dans les expositions muséales
    1192 mots | 5 pages
  • PlanMercure
    3958 mots | 16 pages
  • Diderot
    3235 mots | 13 pages