Rapport, mémoires

Pages: 6 (1459 mots) Publié le: 24 février 2011
Travailleur pauvre
L'expression travailleurs pauvres (« working poor » en anglais) s'utilise pour décrire des personnes qui ont un emploi la majorité de l’année, mais qui demeurent dans la pauvreté, à cause de la faiblesse de leurs revenus (revenus d'activité + prestations sociales). Par métonymie, le terme de travailleurs pauvres s’utilise pour désigner les familles entières dont cestravailleurs font partie. Généralités En 2004, l'essentiel des travailleurs pauvres dans les pays développés occupaient des postes non-qualifiés ou peu qualifiés[1]. Dans de nombreux cas, ils ont des emplois partiels, et n'ont pas les avantages d'un contrat stable (CDI en France)[1], ouvrant droit à l'Assurance chômage. C'est aussi le cas des personnes payées « au noir ». Ce type de poste peut être qualifiéd'emploi précaire ou d'emploi atypique. Les travailleurs pauvres vivent souvent au jour le jour, et les coûts inhabituels comme les coûts de santé, les frais scolaires, ou les loyers peuvent amener rapidement à la misère, avec des difficultés alimentaires directes. Les travailleurs sans qualification ont souvent des salaires bas et des conditions de travail pénibles. Les familles mono-parentalessont particulièrement exposées et l'accès au crédit permanent et au crédit à la consommation empire souvent les choses. Dans le monde Union Européenne L’Union européenne, avec son indicateur de pauvreté au travail, considère comme travailleurs pauvres les personnes ayant été principalement au travail durant l’année de référence et qui vivent dans un ménage dont le revenu par unité de consommationest inférieur au seuil de risque de pauvreté de 60 % du revenu médian standardisé. En 2001, la moyenne européenne est de 7%, les pays du nord sont les moins touchés par la pauvreté au travail (Danemark et Suède 3%), ceux du sud ont les pourcentage les plus élevés (Espagne et Italie 10%).[1] Allemagne En 2001, le taux de travailleurs pauvres selon les critères de l'Union Européenne en Allemagne estde 4% contre 6% au Royaume-Uni et 8% en France[1].

Le pourcentage de travailleurs gagnant moins des deux tiers du salaire médian en Allemagne est passé de 15,0% à 22,2% de 1995 à 2006 selon une étude de 2007 réalisée par l'Institut pour le travail et la Qualification [2]. On peut noter qu'il n'y a pas de salaire minimum légal en Allemagne. États-Unis Aux États-Unis, selon l'institutstatistique officiel (BLS), il y a 7,4 millions de travailleurs pauvres en 2003, soit 5,3% de la population active et 1/5e des pauvres (il y a un total de 35,9 millions de pauvres)[3]. Les Américains définissent le seuil de pauvreté de façon absolue (867 USD par mois pour une personne seule en 2006[4]) contrairement aux européens qui le définissent relativement à un revenu moyen. Business Week a cependantavancé un nombre beaucoup plus élevé de 28 millions de travailleurs pauvres[5], soit le quart de la population active en 2007, chiffre qui serait alors bien au dessus de la moyenne européenne et le plus élevé depuis quarante ans[6]. L'étude de Business week a été très critiquée, en particulier par l'économiste Thomas Sowell qui reproche à l'article d'extrapoler les statistiques en intégrant lestravailleurs à mi-temps et les jeunes de moins de 25 ans dans les travailleurs pauvres, multipliant ainsi le nombre de travailleurs pauvres[7]. France Selon les définitions choisies, le nombre de travailleurs pauvres en 2006 en France est estimé entre 851 000 personnes et 2 210 000 personnes selon les critères[8] voire jusqu'à 7 000 000 personnes[9]. Les définitions fréquentes du travailleur pauvredépendent du seuil de pauvreté. L'INSEE utilise un seuil à 50 % et Eurostat un seuil à 60 %[10]. Selon l'INSEE, est considéré comme un travailleur pauvre une personne ayant été actives au moins six mois dans l’année dont au moins un mois en emploi, tout en vivant dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté[11]. Selon le rapport 2007-2008 de l'Observatoire national de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • rapport de memoire
  • rapport sur la mémoire
  • Rapport d'etape de mémoire
  • Rapport jennyfer
  • Rapport commerce electronique
  • Mémoire sur les rapports entre résistance et arts contemporains
  • Jean itard, mémoire et rapport sur victor de l'aveyron
  • Le conflit est il au fondement de tout rapport avec autrui ? dissertations et mémoires

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !