rien

1018 mots 5 pages
L’amour est-il un sujet de tragédie ?
1. Le problème se pose dès le XVIIe siècle :
• L’amour ne serait être la passion principale d’une tragédie : pour ceux qui, comme Corneille et ses partisans, pensent que, sous certaines formes (tendresse, convenance mondaine ou passion irrationnelle), il dégrade les héros et les grands sujets ; pour les moralistes qui jugent que sa peinture est dangereuse.
• Racine et certains théoriciens objectent que les français de leur temps s’intéressent aux problèmes de l’amour et que la bienséance et la vraisemblance exigent qu’on donne à cette passion une place de choix dans la tragédie, à condition de ne pas choquer la vraisemblance historique et de laisser à l’amour sa force dramatique ; que la peinture de l’amour comme « une faiblesse et non une vertu » peut servir de mise en garde morale (cf. Boileau, Art Poétique, III ; Racine, Préface de Phèdre).
2. première thèse : l’amour exclu de la tragédie en laissant de côté le problème moral (cf. Théâtre), on peut remarquer, en faveur de la thèse de Corneille, que la tendresse peut nuire à l’effet tragique
• si elle rend le héros historiquement invraisemblable (ex : la galanterie d’Attila) ;
• si elle rapetisse un héros préoccupé de grands intérêts ;
• de même pour l ‘amour passion : s’il accapare la vie de l’esprit, peut-on concevoir un héros à la fois préoccupé de la gloire et de l’amour (cf . les incohérences d’Hernani, de Ruy Blas) ? En outre, l’amour passion nous paraît inférieur à l’héroïsme, non seulement selon la hiérarchie cartésienne et cornélienne, mais du fait qu’il est plus commun, plus usé par les dramaturges, qu’il tend à une morale moins haute ; enfin, il provoque souvent le lyrisme, la rêverie, ce qui affaiblit la puissance dramatique : ex. le drame romantique (cf. Théâtre).
• Il peut donc paraître incompatible avec la tragédie de l’admiration, du triomphe de la volonté sur le destin. Corneille réconcilie pourtant amour et tragédie (par l’amour admiration qui

en relation

  • Rien sur rien de rien
    471 mots | 2 pages
  • Rien de rien
    786 mots | 4 pages
  • Rien de rien
    1042 mots | 5 pages
  • rien de rien
    35251 mots | 142 pages
  • rien de rien
    2740 mots | 11 pages
  • Rien de rien
    660 mots | 3 pages
  • Rien
    400 mots | 2 pages
  • Rien
    462 mots | 2 pages
  • Rien
    686 mots | 3 pages
  • rien
    400 mots | 2 pages