Rousseau - du contrat social - chapitre 1

Pages: 7 (1581 mots) Publié le: 11 mars 2012
Préambule – Livre I

Va essayer de déterminer les fondements de l'autorité politique. Règles d'administration = loi fondamentale, qui sont celles de l'ordre pol. S'agit au fond de fonder l'ordre politique. Quelles bases peuvent servir à l'ordre social et pol. Ces bases doivent poursuivre une double-finalité : légitime et sûre c.-à-d. juste, conforme à un idéal moral, en accord avec le respectde la dignité humaine et avoir une stabilité, être pérennes* donc durables, signe de leur validité et parce que l'exercice du pouvoir ne peut se faire que dans et par la stabilité.
Première finalité de l'Etat : assurer la paix sociale. Si je ne vis pas en sécurité je ne peux pas faire un usage de ma propre liberté. Dble finalité qui fait que Rousseau, pourtant philosophe moderne, réfléchit commeun ancien : il ne s'agit pas seulement de vivre en paix mais de vivre librement.

Si Rousseau définit un contrat idéal (tel qu'il devrait être), il ne veut pas définir un contrat utopiste. Il prend les hommes tels qu'ils sont devenus dans et par l'histoire. C'est un penseur réaliste par opposition à PLATON qui était un penseur idéaliste (qui posait la République telle que les hommes devaientêtre.)
Rousseau a bien entendu les critiques de MACHIAVEL (à propos de PLATON) premier auteur moderne de pol, car pose que la loi à laquelle les hommes sont soumis est humaine, les ho sont la loi, ils ne se référent plus à une volonté divine mais à leur propre volonté. Mais pour MACHIAVEL une autorité pol est juste dès qu'elle est autorité, donc le juste est défini par celui qui est au pouvoir ettant qu'il y est le juste est juste. Donc réduit la question de pol à une question technique : comment obtenir le pouvoir et comment le maintenir ? Pour lui, le légitime* se réduit au légal*, c'est la force qui fait le droit. MACHIAVEL est bien un moderne dans le sens où il fait du pouvoir une finalité technique, il est amoral*, vise uniquement l'efficacité. Si un pouvoir veut être efficace doitprendre compte du réel dans lequel il est, prendre conscience de l'ordre des choses. Pour M. le pouvoir pol a tjrs pour fondement la violence. Prise de pouvoir par la force dans une dictature. Mais élection : c'est bien le plus grand nombre qui a pris le pouvoir sur le plus petit nombre. Légitimité de la force : le fait que le pouvoir reste en place. « La fin justifie les moyens. » Tous les moyenssont bons pour rester au pouvoir, moraux comme immoraux. C'est la finalité : assurer la paix sociale, qui légitime son autorité.
Pose que le prince (princeps : celui qui détient l'autorité politique) a une autorité légitime à partir du moment où il est au pouvoir. Ce prince doit avoir deux vertus (virtus : deux forces morales) : il doit être rusé comme le renard et fort comme le lion, et ce enraison même de la nature des hommes que M. voit comme des êtres perfides, malhonnêtes, voleurs, menteurs, totalement immoraux et M. les imagine que ce qu'ils laissent apparaître. On ne peut pas faire confiance aux hommes. L'ami d'aujourd'hui est l'ennemi de demain. La force du prince est justement, à partir de la discorde* qu'il y a entre les hommes, de créer de la concorde*. Le fait de parvenir àunir des hommes qui entre eux sont désunis. Prince doit être craint mais pas haït, sinon se fera renversé. Doit être aimé de son peuple mais pas trop. Il peut « diviser pour mieux régner ». Peut faire des exemples. Peut-être vaut-il mieux un peu de violence exemplaire pour maintenir le reste du peuple soumis. S'inscrit dans une morale de la responsabilité, jugé d'une pol à ses effets sur l'ordresocial, etc... Morale de la conviction.

ROUSSEAU prend aussi les hommes tels qu'ils sont, mais autorité pas légitime dès qu'elle est légale. Ho tels qu'ils sont devenus ne sont plus semblables à ce qu'ils étaient à l'origine (cf scd Discours.)
Ho à l’état de nature est naturellement bon mais sans le savoir, donc pas juste, mais simplement dans situation d'innocence morale. Animé par deux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Rousseau du contrat social chapitre 6 §1-4
  • Chapitre 3.6 du contrat social de rousseau
  • Chapitre V-du contrat social-rousseau
  • Chapitre v du contrat social rousseau
  • Plan détaillé commentaire : j-j rousseau, du contrat social, livre 1 chapitre 6
  • Plan détaillé commentaire : j-j rousseau, du contrat social, livre 1 chapitre 6
  • Rousseau
  • Du contrat social chapitre 1 du livre1

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !