Royauté et papauté

Pages: 34 (8370 mots) Publié le: 6 avril 2011
Royauté et Papauté

Section 1: La réforme grégorienne

I) L’effort doctrinal
II) La libération de l’Eglise de la tutelle impériale
III) La condamnation de l’investiture laïque
IV) la suprématie du sacerdoce pontifical
A) L’affirmation de la suprématie : Les dictatus papae
B) Le combat pour la suprématie

V) La doctrine de la théocratie pontificale
A) Ladévalorisation du sacre royal
B) L’opposition entre auctoritas et potestas
C) La pénétration de la théorie dans les mentalités

Section 2: Les relations entre la papauté et les rois

I) Le règne de Philippe Ier : accords et désaccords. (1060-1108)
II) Louis VI (1108-1137) :
A) Le roi protecteur
B) Les rapports avec la papauté

III) Louis VII (1137-1180)
IV) Philippe Auguste1180-1223
V) Louis VIII (1223-1226)
VI) Louis IX (1226-1270)

INTRODUCTION

L’opposition des termes Royauté et Papauté recouvre, pour notre étude, celle des domaines temporel et spirituel dans le cadre historique de la France des Rois Très-Chrétiens de la troisième race, les Capétiens, vis-à-vis des Papes de Rome.

Confondus dans les institutions de l’Antiquité, lespouvoirs temporels et spirituels ne faisaient qu’un, souvent dans la main d’une même personne. Moïse livrait les lois divines, le pharaon était roi et dieu tout ensemble, les pontifes créaient le droit à Rome et en Grèce le « prêtre du foyer public portait le nom de roi »[1]. Au témoignage d’Aristote (Politique VI, 5, 11) « Le soin des sacrifices publics de la cité appartient, suivant la coutumereligieuse, non à des prêtres spéciaux, mais à ces hommes qui tiennent leur dignité du foyer, et que l’on appelle ici rois, là prytanes, ailleurs archontes. »

Le Christianisme introduira une radicale nouveauté au plan politique. Ce qui était confusion va devenir distinction. Lors de l’épisode relaté dans les Evangiles (Mat. 22, 21 ; Mar. 12, 17 ; Luc. 20, 25), évitant le piège des pharisiens,le Christ rétorque à ses détracteurs qu’il convient de rendre « à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ». A l’image de l’union étroite entre l’âme et le corps, le pouvoir – d’institution divine comme le fait remarquer saint Paul : non est enim potestas nisi a Deo (Rm. 13,1) se distingue en deux branches, ni confuses ni séparées mais unies : le pouvoir temporel et le pouvoirspirituel. C’est la théorie des deux glaives, dont seulement un sera brandi par saint Pierre lors de l’arrestation de Jésus-Christ au Jardin des oliviers (Luc. 22, 49-51)

Saint Thomas d’Aquin affirmera plus tard : « Le pouvoir tant spirituel que séculier vient du pouvoir divin, et c’est pourquoi le pouvoir séculier est soumis au pouvoir spirituel dans ce qui a été spécifié par Dieu,c'est-à-dire dans ce qui concerne le salut de l’âme. Aussi dans ce domaine, nous sommes tenus d’obéir à l’autorité spirituelle plutôt qu’à l’autorité temporelle. Mais dans ce qui concerne le bien civil, il faut davantage obéir au pouvoir séculier qu’au pouvoir spirituel »[2]

Toutefois, comme l’âme dirige le corps, le pouvoir spirituel est supérieur au pouvoir temporel. Et ce dernier ne sauraitempiéter sur le premier. Comme l’affirme le premier pape, saint Pierre, « il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes » (Ac. 5, 29). Là résidera le problème : la juste articulation des deux pouvoirs.

Saint Augustin (354-430, évêque d’Hippone), pour ne citer que lui chez les Pères de l’Eglise, s’intéressa à la question dans La Cité de Dieu (413-426) au livre XIX, cap. XVII : « la cité terrestre (…)aspire à la paix terrestre ; et c’est là le but qu’elle assigne à l’union de l’autorité et de la soumission entre citoyens (…) quant aux intérêts de cette vie mortelle (…) Mais la Cité céleste, ou plutôt cette partie d’elle-même qui (…) voyage et vit de la foi n’use de cette paix que par nécessité (…) tant qu’elle prolonge au sein de la cité terrestre la vie captive (…) Soumise aux lois de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La royauté
  • La royauté
  • La royauté mérovingienne
  • Papauté s'avignon
  • La royauté mérovingienne
  • Empire et papauté
  • La royaute merovingienne
  • la royauté carolingienne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !