Sarreguemines et l'art nouveau

774 mots 4 pages
La seconde moitié du XIXe siècle est fortement marquée dans le domaine des arts décoratifs par un retour aux styles du passé : c’est l’époque du néo-classicisme, du goût néo- Renaissance… Le Jardin d’Hiver du Musée des Faïences, érigé en 1880, illustre parfaitement cette tendance : on y découvre une fontaine monumentale en majolique, dont l’architecture et le décor reprennent essentiellement des éléments propres à la Renaissance (dauphins en ronde-bosse, décor de candélabres…).

Par ailleurs, la fin du XIXe siècle est marquée par l’expansion colonialiste, et la société bourgeoise est séduite par l’exotisme qui lui arrive d’Asie, d’Extrême-Orient, d’Afrique du Nord. La faïencerie de Sarreguemines produit ainsi dès 1860 des objets d’inspiration persane et des “ chinoiseries ”.

Mais à cette même époque, quelques artistes en Europe commencent à dénoncer les copies d’anciens et pastiches exotiques, cherchant à créer un style nouveau. Pour ces artistes, l’inspiration ne doit plus se chercher dans le passé, mais dans la nature. Ils s’inspirent essentiellement de l’art japonais. Le Jardin d’Hiver possède ainsi deux panneaux céramiques qui dénotent par certaines caractéristiques japonisantes – étroitesse, verticalité, teintes claires – et annoncent l’Art nouveau.

Panneaux

Les panneaux de céramique connaissent un essor important à la fin du XIXème siècle. L’architecture utilise alors la céramique pour décorer les intérieurs bourgeois, les stations thermales, les magasins, les restaurants, les gares…

La production de panneaux historiés à Sarreguemines se situe entre 1880 et 1930. Ils sont essentiellement en faïence fine recouverte de glaçures colorées. Les décorateurs, parfois employés de la faïencerie, parfois intervenants extérieurs dont les plus célèbres sont Alexandre Sandier, Carl Schüller, Simas, reprennent souvent les thèmes chers à l’Art nouveau naissant : la flore, la femme, les décors japonisants. Le musée présentera entre autres modèles, les “ Hérons

en relation

  • Château pierron
    1095 mots | 5 pages
  • La Lorraine
    16467 mots | 66 pages
  • Ces territoires qui ont osé changer d'image
    19460 mots | 78 pages
  • Programme20142015
    14306 mots | 58 pages
  • Métier de l'art
    30762 mots | 124 pages
  • Negociation
    9975 mots | 40 pages
  • Central park 2014 Musso Guillaume
    71235 mots | 285 pages
  • central park
    77553 mots | 311 pages
  • Le sous-prefet face a la reforme
    36220 mots | 145 pages
  • Les filles du feu
    91546 mots | 367 pages