Scéance athlétisme staps l3

1534 mots 7 pages
Jean Lafitte
Licence 3
Polyvalence Athlétisme

Sujet : Elèves de 1ére ayant acquis un niveau 3 en saut en hauteur :

« Les élèves n'exploitent pas la courbe de la course d'élan »

Compétence attendue niveau 4

Pour produire la meilleure performance avec un nombre limité de tentatives, accroitre la vitesse d'envol en recherchant lors de la phase d'appel, l'efficacité de la chaine d'impulsion au moyen des prises d'avance et de la coordination des actions propulsives.

Conduites initiales

Les élèves ont acquis la compétence attendue de niveau 3, ce qui induit qu'ils savent réaliser des sauts en utilisant des actions propulsives à l'appel.
En niveau 4, la difficulté sera d'exploiter au maximum la prise d'élan pour chercher une augmentation maximale de la vitesse d'envol et ainsi de la performance.

Nous pouvons observer d'une part que les élèves refusent l'inclinaison latérale de leurs corps pendant la prise d'élan curviligne, ce qui entraine : Soit un ralentissent à l'approche de la prise d'élan curviligne Soit un déséquilibre qui peut mener à une chute.
D'autre part, ils n'adoptent pas une gestuelle normale de course. En effet lors de l'élan curviligne leurs balancés de bras diminuent tout comme leurs montés de genoux.
On note également qu'ils se redressent trop vite à la fin du virage ce qui altère fortement leurs performances.
Par ailleurs sur les trois derniers appuis, les élèves ont un alignement vertical des jambes et de leurs épaules ce qui diminue leurs forces de propulsion.
Enfin leurs appuis ne sont pas alignés le long de la courbe ce qui crée une course instable et crispée.

Analyse des conduites initiales

Hypothèses explicatives: « Pourquoi exploitent-ils mal la courbe ? »

Lors de la prise d'élan, dans la partie curviligne, les élèves ont une appréhension. En effet ils sentent qu'ils sont emportés vers l'extérieur de la courbe par la force centrifuge et cela leur fait peur. De ce fait, au lieu de maintenir

en relation