Sociologie

2461 mots 10 pages
Marx entreprend une anthropologie de l'homme total 1818-1883 et dans ses "manuscrits de 1844" il critique clairement l'aliénation et le morcélement de l'homme dans l'univers marchand. Dans son utopie Marx cherche clairement a immancipé l'individu du capitaliste, parce que pour lui l'argent brouille la singularité de la personne et brouille la capacité de créativité de l'homme. Dans ses différents travaux il va distingure deux choses, le sens physique et intellectuel et d'un autre coté le sens de l'avoir qui est aliénant. Ce qui est intéressant c'est que on a tendance a présneter Marx comme le père du communiste, le groupe, mais quand on redécouvre son oeuvre dans le sens physique et intellectuel il valorise l'individu, pour lui il faut developper les singularités individuel pour une "individualité sensuelle", pour lui en son origine l'individu est un être créateur, pour lui l'homme est complet à partir du moment ou il va réaliser ses désirs et ses passions. L'individu est créatif et il faut réspecter cela.
D'un autre coté le sens de l'avoir qui est alienant, un nivellement de touts les êtres humains, pour carl MARX le capitaliste entrave les capacités de créativité humaine avec une division du travail poussé, et une domination de la marchandise, donc ce n'est plus la capacité de l'homme qui va compter mais sa capacité de créativité mais sa force de travail...etc. (cf: fourrier et création de familistère)

Comparaison avec Emile durkheim, Pour E D société moderne neit avec le monde du travail et engencdre deux individualisme, tout d'abrod un individualisme égoiste (désagrégation du lien social et conduit à l'anomie) et individualisme moral permet la stabilité et le lien social. Contrairement a Marx les désirs individuels peuvent déboucher sur quelque chose de négatif, c'est la souffrance individuel, c'est le déréglement collectif, si Marx envisage les désirs humains comme créateur, D est péssimiste, pour lui les désirs humains sont insaciable et aboutit à la

en relation

  • La sociologie
    5396 mots | 22 pages
  • Sociologie
    1564 mots | 7 pages
  • Sociologie
    6604 mots | 27 pages
  • sociologie
    2191 mots | 9 pages
  • Sociologie
    14757 mots | 60 pages
  • sociologie
    3291 mots | 14 pages
  • La sociologie
    362 mots | 2 pages
  • Sociologie
    1890 mots | 8 pages
  • Sociologie
    6322 mots | 26 pages
  • SOCIOLOGIE
    4818 mots | 20 pages