Spinoza liberté et obéissance

2883 mots 12 pages
Expliquer le texte suivant :
On croit que l’esclave est celui qui agit sur commandement d’autrui, et que l’homme libre est celui qui se conduit selon son propre gré. Mais cela n’est pas absolument vrai. En réalité, celui qui se laisse entraîner par son seul plaisir, au point de ne plus voir ni faire rien de ce qui lui serait utile, est soumis au plus grand esclavage, et seul est libre celui qui vit volontairement sous la conduite de la raison. Quand à l’action commandée, c’est-à-dire l’obéissance, elle ôte bien d’une certaine manière la liberté, mais ce n’est pas cela qui rend immédiatement esclave, c’est la raison de l’action. Si la fin de l’action n’est pas l’utilité de l’agent lui-même, mais de celui qui commande, alors l’agent est esclave et inutile à soi-même. Mais dans un État et sous un pouvoir où la loi suprême n’est pas le salut de celui qui commande, mais le salut du peuple tout entier, celui qui se soumet en tous points au pouvoir souverain doit être dit non pas esclave inutile à soi, mais sujet. Ainsi l’État le plus libre est celui qui se soumet en tout à la droite raison, car chacun, s’il le veut, peut y être libre, c’est-à-dire y vivre volontairement sous la conduite de la raison.
Spinoza - Traité politique

La connaissance de la doctrine de l'auteur n'est pas requise. Il faut et il suffit que l'explication rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question.

En affirmant que la liberté consiste à vivre volontairement sous la conduite de la raison, Spinoza rompt avec une représentation familière qui veut que la liberté soit forcément en contradiction avec quelque soumission que ce soit. De la sorte, il prétend résoudre ce problème : peut-on être libre tout en en obéissant ? Sa réflexion semble d’abord s’inscrire dans une perspective psychologique et morale, mais se termine par une référence soutenue au domaine politique. Selon lui, il semble ainsi que la question de la définition de la liberté obtienne une

en relation

  • Spinoza
    1636 mots | 7 pages
  • Spinoza tiré du traité théologico-politique
    1638 mots | 7 pages
  • La Libert
    3526 mots | 15 pages
  • Explication de texte spinnoza
    2651 mots | 11 pages
  • Spinoza
    1551 mots | 7 pages
  • Traité théologico-politique- chap 16 - compréhension
    1714 mots | 7 pages
  • Spinoza
    1105 mots | 5 pages
  • Notion
    2251 mots | 10 pages
  • Commentaire spinoza
    941 mots | 4 pages
  • Texte spinoza
    1045 mots | 5 pages