Spinoza

1105 mots 5 pages
niques – Corrigé
Explication de texte

Expliquez le texte suivant :

1

5

10

15

20 On pense que l’esclave est celui qui agit par commandement et l’homme libre celui qui agit selon son bon plaisir. Cela cependant n’est pas absolument vrai, car en réalité être captif de son plaisir et incapable de rien voir ni faire qui nous soit vraiment utile, c’est le pire esclavage, et la liberté n’est qu’à celui qui de son entier consentement vit sous la seule conduite de la Raison. Quant à la conduite déclenchée par un commandement, c’est-à-dire l’obéissance, bien qu’elle supprime en un sens la liberté, elle n’entraîne cependant pas immédiatement pour un agent la qualité d’esclave. Il faut considérer avant tout, à cet égard, la signification particulière de l’action. Si la fin de l’action n’est pas l’utilité de l’agent lui-même, mais de celui qui la commande, alors l’agent est un esclave, inutile à lui-même ; au contraire, dans un État et sous un commandement pour lesquels la loi suprême est le salut de tout le peuple, non de celui qui commande, celui qui obéit en tout au souverain ne doit pas être dit un esclave inutile à lui-même, mais un sujet. […] De même, les enfants, bien qu’obligés d’obéir à tous les ordres de leurs parents, ne sont cependant pas des esclaves ; car les ordres des parents sont inspirés avant tout par l’intérêt des enfants. Il existe donc, selon nous, une grande différence entre un esclave, un fils, un sujet, et nous formulerons les définitions suivantes : l’esclave est obligé de se soumettre à des ordres fondés sur le seul intérêt de son maître ; le fils accomplit sur l’ordre de ses parents des actions qui sont dans son intérêt propre ; le sujet enfin accomplit sur l’ordre de la souveraine Puissance des actions visant à l’intérêt général et qui sont par conséquent aussi dans son intérêt particulier.
Spinoza, Traité théologico-politique

La connaissance de la doctrine de l’auteur n’est pas requise. Il faut et il suffit que

en relation

  • Spinoza
    5294 mots | 22 pages
  • Spinoza
    1461 mots | 6 pages
  • Spinoza
    1317 mots | 6 pages
  • Spinoza
    3535 mots | 15 pages
  • Spinoza
    506 mots | 3 pages
  • Spinoza
    8929 mots | 36 pages
  • Spinoza
    3008 mots | 13 pages
  • Spinoza
    964 mots | 4 pages
  • Spinoza
    2833 mots | 12 pages
  • Spinoza
    1033 mots | 5 pages