spinoza

Pages: 8 (1951 mots) Publié le: 28 janvier 2015
Spinoza : la libre nécessité

Être libre selon Spinoza, ce n'est pas être capable de choix, c'est bien plutôt agir selon la seule
nécessité de son être : nous sommes libre non pas lorsque notre action est contingente, mais
lorsqu'elle n'émane que de notre nature propre, de notre être propre, lorsque nous en sommes la
source unique. Autrement dit lorsque nous ne sommes pas poussés à agir parune cause extérieure,
une nécessité extérieure à la nôtre, lorsque nous ne sommes pas contraints, déterminés.
Dans cette perspective, seul Dieu dispose d'une liberté absolue : seul il est cause de lui-même
(causa sui), seul il n'est contraint par rien. Au sein de la nature (= l'ensemble des phénomènes
physiques régis par des lois), tous les êtres tirent leur existence et leur mouvement d'unautre être :
nul ne se crée lui-même, et nul n'est à la source de son mouvement, autrement dit tous les êtres
naturels sont déterminés à être et à agir. Dans la Lettre à Schuller Spinoza établit ainsi que ce qui
vaut pour la pierre (dont le mouvement est causé, soumis au principe d'inertie) vaut également pour
tous les autres êtres, y compris l'homme.
Selon lui l'homme ne possède donc pas delibre arbitre : il ne dispose pas de la possibilité absolue
de choisir, de se déterminer sans motif, donc indépendamment de la raison (= la liberté
d'indifférence : cf. l'expérience de pensée de l'âne de Buridan). Étant part de la nature, l'homme ne
saurait être doté d'une telle capacité métaphysique, d'une volonté entendue comme puissance des
contraires.
[ Rappel : le domaine de ce qui est« métaphysique » est le domaine de ce qui est au-delà de la
nature, du monde physique, matériel, observable. Cf. l'étymologie grecque : meta : au-delà, physis :
nature ]
Les actions humaines n'échappent donc pas au déterminisme qui règne dans la nature (tous les
phénomènes naturels sont causés, il n'existe aucune spontanéité dans la nature). Nous agissons sous
l'empire de passions (affects,affections, émotions) nées au contact de l'extériorité, des autres et du
monde (donc suscitées par des causes extérieures, le contexte de relations dans lequel on se trouve
toujours déjà pris). Nos actes ne sont pas spontanés (ce qui est spontané, c'est ce qui n'est pas
causé), volontaires, ils sont au contraire déterminés, causés, contraints.
« Il n'y a dans l'âme aucune volonté absolue oulibre ; mais l'âme est déterminée à vouloir ceci ou
cela par une cause qui est aussi déterminée par une autre, et cette autre l'est à son tour par une autre,
et ainsi à l'infini » (Ethique, II, proposition XLVIII).
Le libre arbitre est donc une simple croyance (= opinion, préjugé, par opposition au savoir, à la
connaissance), nourrie par l'illusion.
[ Rappel : être dans l'illusion, c'esttenir pour réel ce qui ne l'est pas. Il faut distinguer l'erreur de
l'illusion. Nous faisons des erreurs lorsque nous conduisons mal notre raison, par exemple lorsque
nous nous précipitons et manquons une étape du raisonnement. En revanche l'illusion ne naît pas de
la raison mais de puissances étrangères à la raison et qui la parasitent, comme les sens ou
l'imagination par exemple. ]
C'est laconscience qui, selon Spinoza, est responsable de l'illusion : nous nous croyons dotés d'un
libre arbitre, d'une volonté, parce que nous avons conscience de nous-même et de nos actes.
La conscience ne fait donc pas la grandeur de l'homme, sa liberté : elle est bien plutôt productrice
d'illusion, c'est une puissance trompeuse. Être doté d'une conscience, c'est avant tout se leurrer sursoi-même, s'illusionner, se tromper sur soi. La conscience de soi (= la réflexivité, la conscience
réflexive, par différence avec la conscience morale) n'est donc pas une connaissance de soi, elle ne
produit aucune transparence à soi, mais tout au contraire une méconnaissance de soi.
Par la conscience nous ne nous connaissons pas, nous nous méconnaissons. Nous ne nous
appréhendons qu'en surface,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Spinoza
  • Spinoza
  • Spinoza
  • spinoza
  • Spinoza
  • Spinoza
  • Spinoza
  • Spinoza

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !