Spinoza

Pages: 15 (3535 mots) Publié le: 17 février 2012
Spinoza : politique et religion
Le Traité théologico-politique fut vraisemblablement écrit à la demande du grand Républicain Jan de Witt. On sait que lorsque ce grand homme (qui s'était opposé aux monarchistes de la Maison d'Orange ainsi qu'aux revendications calvinistes) fut lynché par la foule le 20 août 1672, Spinoza voulut dénoncer ce meurtre que les autorités orangistes laissèrent impuni.Il voulut coller sur les murs un placard intitulé Ultimi Barbarorum (« Les derniers des Barbares ») Son ami, Van Spick parvint à le dissuader d'accomplir une action inutilement dangereuse.
Le Traité théologico-politique est une apologie de la liberté de penser et d'enseigner, un plaidoyer pour la liberté de philosopher. Spinoza montre que la Bible n'a pas de crédit philosophique. Le conceptphilosophique de Dieu ne commande rien. Il faut rappeler que pour Spinoza les deux attributs divins que nous connaissons sont l'Etendue et la Pensée, ce qui signifie que la justice n'en fait pas partie. La Bible n'est pas pour Spinoza un texte qui cherche la vérité. On y trouve rien de philosophique mais seulement des injonctions, des ordres dont le seul but est de faire obéir les masses. La liberté (eten particulier la liberté de penser) suppose donc nécessairement la critique de toute religion. On voit donc apparaître chez Spinoza l'idée d'une différence entre la politique et la religion déjà très moderne. Spinoza conceptualise l'avantage politique à faire de la religion une affaire strictement privée et même une affaire d'êtres cultivés et rationnels.
La Bible, tout au contraire, entretientla superstition et, en ce sens, est l'ennemie de la philosophie. On se situe là dans le premier genre de connaissance c'est-à-dire le plus bas, le moins porteur de vérité. Le procédé est toujours le même : faire passer un élément imaginaire pour une vérité divine. Sur cette base les hommes s'autorisent les pires atrocités. Quant aux prophéties, ce sont des décisions d'hommes politiques. Parexemple, Dieu ne saurait être en colère (il n'a pas de passions). Mais parler de la colère de Dieu peut servir le pouvoir politique. On parlerait aujourd'hui d'idéologie.
La liberté de philosopher ne peut exister et être acceptée que dans un Etat démocratique c'est-à-dire aussi un Etat fondé sur l'idée que les lois sont toujours humaines. Les lois sont de la politique et ne sont pas seulementjuridiques. Parce qu'il est naturel de vivre ensemble et que rien n'est plus utile à l'homme qu'un autre homme, la liberté doit être coopération, ce qui suppose la démocratie et non un absolutisme aveugle. L'homme ne peut échapper à la politique car, comme nous allons le voir à partir de l'analyse de l'état de nature, il est un animal dangereux. L'existence humaine est fondamentalement passionnelle et laplupart des hommes sont incapables de ne vivre que selon la Raison.
Politique
La politique de Spinoza est réaliste elle ne suppose pas une humanité idéale pour une organisation idéale. Si tous les humains étaient capables de vivre suivant la raison, ils formeraient spontanément, par le seul jeu de leurs libertés, une association profonde et stable; mais, parce que la plupart sont soumis àla passion, une organisation politique est nécessaire, et elle a pour but de créer, par l'équilibre des passions, un État qui permette à chacun de se développer avec sécurité. Le but, c'est la paix; le moyen, c'est la puissance, et la puissance est le droit. Dans l'état de nature, chacun dispose de sa force à son gré; mais par là même tous les individus se heurtent les uns aux autres, et de là une menaceconstante qui les amène à se priver de leurs droits individuels pour les transférer à l'État qui leur garantit la paix et qui crée l'ordre social. Par sa puissance l'État impose à tous l'obéissance, et son droit subsiste tant que subsiste l'autorité de ses récompenses et de ses châtiments.
La seule morale pour l'État, c'est de subsister; c'est de ce point de vue que Spinoza étudie les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Spinoza
  • Spinoza
  • spinoza
  • Spinoza
  • spinoza
  • Spinoza
  • Spinoza
  • Spinoza

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !