Statut juridique des choses

Pages: 20 (4960 mots) Publié le: 16 décembre 2012
Chapitre 1 : Le statut juridique des choses.

Aujourd’hui il ne viendrait pas à l’idée de faire un procès à une chose, on s’en prendra par exemple au propriétaire de la chose. Tandis que dans la Grèce Antique, on pouvait faire des procès aux choses. On pouvait notamment faire un procès à une statut qui en tombant tuait une personne. La statut pouvait donc être condamné (jetée à l’eau oubrisée). Ainsi, nous pouvons dire que le procès est un jeu théâtral, une façon pour la société d’évacuer le choc de la mort ou de la blessure, de la perturbation de l’ordre sociale.
En 2007 aux Etats-Unis, les noirs s’étaient vus interdire de s’assoir à l’abri de l’ombre d’un arbre alors que la ségrégation raciale est finie. Il y a donc eu un certain nombre d’émeutes, il a allors fallu abattre l’arbreet le brûler. Ainsi, on peut dire que la question symbolique existe encore. En effet, il faut faire disparaitre jusqu’au souvenir de la perturbation.
Dire que la personne est distincte de la chose est une évidence.
Nous y reviendrons lorsque nous ferons la distinction entre la personne et la chose, notamment par des exemples comme le fœtus ou le cadavre.
Aujourd’hui, l’animal pose de trèsgrosses questions très compliquées aux juristes. Ce chapitre va donc en réalité traiter de la question de l’animal. Qu’est-ce-qu’un animal ? Le mot animal vient du latin anima qui veut dire le souffle de vie, le principe vital. Nous remontons donc à la définition Grecque de l’âme. Si on regarde l’étymologie de animal on découvre donc que c’est un être organisé présentant une sensibilité et une mobilitésouvent en rapport avec un système nerveux. Lorsque l’on traite quelqu’un d’animal, cela signifie que c’est quelqu’un de stupide, de grossier. On assimile donc animal à bête. Cette notion d’animal permet de distinguer ce qui est vivant de ce qui ne l’est pas (monde minéral). On inclue donc au monde animal les Hommes, les animaux et les végétaux. A l’intérieur des animaux on fait la différenceavec la mobilité (distinction par rapport aux végétaux). Ainsi on a encore la question de la différence entre l’Homme et l’animal. Quand on regarde des définitions d’Aristote ou encore d’Ulpien (juriste), on s’aperçoit que les Grecs et les Romains n’avaient pas une division aussi tranchée entre l’animal et l’Homme (la personne). En effet, Ulpien traite de tous les animaux de la nature et considèrequ’au départ il ne faut pas faire de distinctions entre les animaux, il ne fera ces distinctions que pour le droit puisqu’il y a des animaux dotés de la personnalité et des animaux qui seront classés dans la catégorie des choses. Les Romains reprennent en grande partie ce que définissaient les Grecs puisque Aristote disait que l’Homme était un animal politique (animal qui vit en cité). Ainsi, l’Hommeest différent des autres animaux. On peut s’apercevoir que sous l’Antiquité la division entre animal chose et être humain n’est pas aussi évidente que cela. Dans l’Antiquité Païenne il y avait une très grande proximité entre l’animal et l’Homme (société agricole). De plus, l’animal faisait régulièrement l’objet de sacrifices, il participait donc à l’acte religieux (forme de noblesse). Dans lareligion Greco Romaine, il y participait non seulement par le sacrifice mais aussi par la mythologie. La cassure entre l’Homme et l’animal n’était donc pas aussi évidente. De plus, sous l’Antiquité la plupart des philosophes Grecs considéraient que l’animal avait une âme, de même que les juifs qui éliminent le sang de l’animal avant de le manger pour ne pas boire son âme. Il y existerait donc unecontinuité entre l’animal le plus simple et l’Homme le plus perfectionné : on peut appeler cela une continuité du vivant. Aristote dit d’ailleurs que l’Homme est un animal doué de raison, c’est pour cela qu’il se hisse au sommet. Il y a tout de même l’idée que derrière cette supériorité de raison, il y a une âme qui est semblable chez l’Homme et chez l’animal. De plus, il y a chez les Grecs...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • statut juridique
  • Le statut juridique
  • statut juridique
  • Statuts juridiques
  • Statut juridique
  • Statut juridique
  • Statut juridique
  • statut juridique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !