Suffit il d'être soi pour être libre

Pages: 8 (1762 mots) Publié le: 22 mars 2012
Einhorn Naïma TL

PHILOSOPHIE

Sujet 1: Suffit-il d'être soi pour être libre?

« Être libre, c'est se posséder soi-même » disait Henri Lacordaire. Mais être soi, avoir une conscience, être un homme capable de penser et d'agir, d'assumer, de repondre de ses actes et pensées... est-ce une condition necessaire, et sinon suffisante à posséder la liberté ? Et la liberté, le fait d'echapper àtoute contrainte, toute obligations, cette fameuse exigence morale d'autonomie et de libre arbitre découle t-elle du simple fait d'être soi-même ? Ces deux questions, necessaires à l'agumentation, sont celles que nous allons developper ci dessous mais aussi réduire au travers de l'alternative suivante :
Être soi, est-ce le Salut de l'emprise d'une dependance, le premier pas vers la liberté ou bienêtre soi n'est ni necessaire, ni suffisant face à un but tel que la liberté ?

Mircea Eliade disait, et non à tord, « Être libre signifie, avant tout, être responsable vis-à-vis de soi-même ». Cette notion de responsabilité et un thème recurrant au sain de reflexions sur la liberté, mais aussi de la conscience. Pour l'un, cela portera le nom de « liberté morale », pour l'autre, un « pour soi » ;mais tous auront la même determination à nous prouver qu'être soi, c'est répondre de ses actes, et, par conséquent, être responsable. Le libre arbitre -fait d'être son propre juge d'un mal ou d'un bien- est donc un trait intime de notre esprit, car il ne doit pas être influencé par aucun jugement exterieur pour rester defini comme tel. La responsabilité est une part si importante qu'Alain, allant àl'encontre de la psychanalise Freudienne, stipule que « En niant la liberté, elle nous deresponsabiliserait de nos actions et pensées ». Comme dirait Sartre, parce que l'homme est responsable, il est donc « condamné à être libre ».
Qui plus est, pour toutes personnes confondues, la recherche de notre personnalité, souvent bouleversée à la crise d'adolescence, se traduit par un besoin de sedetacher de ce qui, jusqu'alors, avait traduit nos faits et gestes. Je m'explique, car il y a toujours, et sans hasard aucun car nous nous formons d'abord sur nos proches, un « moi privé » et un « moi social », un « être » et un « paraître », il est difficile de gagner de l'independance face aux pensées, idéalismes et autre qui nous ont construit. Et pourtant, c'est un besoin viscéral, car nousdependont des autres, nous avons besoin d'eux pour nous reconnaître, nous avons la sensation d'être enfermé, emprisoné, de vivre uniquement sur leurs dos, au profit de notre liberté. Nous avons besoin d'être nous même, pour être libre.
La première forme de liberté, et aussi surement la plus exigée, est la liberté politique. Pour pouvoir esperer changer un regime autoritaire, un regime de contraintes etd'obligations, il faut tout d'abord penser interieurement que ce regime n'est pas fait pour nous, et de par la responsabilité, repondre de nos pensées, peut être même faire une révolution, gagner la liberté.
Prenons pour exemple les femmes des années 70, réclamant le droit à l'avortement, la liberté de disposer de leurs corps comme elles le souhaitent, et non plus d'être considerées comme sous latutelle de leurs maris ou sous l'obligeance d'une organisation intégriste et religieuse. Être soi même paraît alors comme la toute première liberté, le permier pas vers l'independance.
Enfin, être libre c'est, selon Spinoza et les Stoïciens, connaître sa nature et celle qui nous entoure et se soumettre volontairement à leurs lois. C'est donc reconnaître les contraintes naturelles (un homme nepeut voler, par exemple) mais aussi connaître sa propre nature.
Mais le fameux cogito cartésien, « je pense, donc je suis », n'enferme t-il pas l'être dans ce qui semble être une forme fixe, doté d'une conscience que rien, jamais rien ne changerais ? L'être n'est-il pas plutôt en constante evolution ? Et si être libre ne depend que du fait d'être soi, pouvons nous un jour atteindre la liberté ?...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suffit-il d'être conscient pour être libre ?
  • Suffit-il de se sentir libre pour être libre ?
  • Suffit il de sentir libre pour être libre
  • Suffit-il pour être libre de le vouloir ?
  • Suffit-il de vouloir pour être libre ?
  • suffit-il d'etre d'obeir pour etre juste ?
  • « Suffit-il d'être certain pour être dans le vrai? »
  • Suffit-il pour être juste d’être dans son droit ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !