Syntaxe

684 mots 3 pages
Vendredi 21 mars 2008 5 21 /03 /2008 11:25
POURQUOI LES NATIFS SONT-ILS NULS EN GRAMMAIRE ?
Quand les étrangers posent des questions de grammaire un peu techniques aux natifs, ces derniers sont généralement embarrassés pour répondre, comme s’ils étaient victimes d’un « bug linguistique ». Et la plupart du temps, ils déclarent d’un ton péremptoire : « Mais parce que c’est comme ça ! » ou, s’il s’agit d’un prof, il promettra de « réfléchir à la question » et de « donner la solution la semaine suivante ». Bien entendu, les promesses n’engagent que ceux qui les croient. Alors pourquoi ? Pourquoi est-ce que nous « bugons » quand on nous pose des questions sur notre langue maternelle ?
Tout d’abord, partons d’une évidence : le natif et l’allophone occupent des points de vue complètement différents par rapport à la langue cible et, par voie de conséquence, occupent également des points de vue différents quant au métadiscours sur cette langue. Ça semble évident, pourtant, cette vérité première explique des bizarreries que seul les étrangers peuvent nous faire remarquer. Ainsi, Shuji Ichikawa fait cette observation tout à fait percutante à propos du problème au combien épineux de l’article pour les étrangers :
« La plupart des grammaires du français qui se trouvent dans les bibliothèques aujourd’hui n’abordent pas du tout le problème du rôle de l’article qui pose tant de difficultés à certains apprenants étrangers qui ne connaissent pas cette catégorie dans leur langue maternelle. Il n’existe pas, et il n’a jamais existé, ce me semble, une méthode d’apprentissage des articles qui aurait permis d’éviter que de nombreux francophiles de longue date n’arrivent toujours pas, à leur grand dam, à les maîtriser. Cette situation est due, en partie, à l’insensibilité à cette difficulté des Français qui continuent à considérer celles qu’ils ont connues étant écoliers. » (Shuji Ichikawa, L'article, casse-tête chinois pour les Japonais, L’information grammaticale n°71, 1996 : 38)

en relation

  • Syntaxe
    667 mots | 3 pages
  • Syntaxe
    598 mots | 3 pages
  • Syntaxe c#
    1566 mots | 7 pages
  • Syntaxe
    1145 mots | 5 pages
  • Syntaxe
    10775 mots | 44 pages
  • Syntaxe
    533 mots | 3 pages
  • Syntaxe
    516 mots | 3 pages
  • Syntaxe
    1080 mots | 5 pages
  • Syntaxes
    39185 mots | 157 pages
  • syntaxe
    282 mots | 2 pages