Synthèse éco

612 mots 3 pages
Commencez par vous demander pourquoi on vous pose la question de manière à déterminer le problème du sujet et les pistes à suivre dans le développement. On vous interroge ici sur les rapports entre le langage et la pensée. Cependant, pour bien aborder le sujet, il ne s’agit pas de partir de considération générale sur le langage ou encore sur ce que c’est que penser, mais d’exemples de relations simples. On constate, par exemple, que lorsqu’une personne ne s’exprime pas de manière claire et précise, cette dernière manifeste généralement certaines imprécisions dans sa pensée. Certes, on estime généralement que le langage n’est qu’un moyen d’extérioriser la pensée, de la transmettre. Nous penserions d’abord et ensuite, par le truchement du langage, nous ferions part de notre pensée aux autres. Inversement, mais en poursuivant le même genre d’idée, nous considérons que le « beau parleur » n’est pas nécessairement le bon penseur. Dire d’une personne qu’elle parle bien consiste avant tout à souligner ses capacités à bien persuader, à bien enjôler des propos. Or, cela est rarement le garant d’une bonne pensée. Bien au contraire souvent. Une telle approche tendrait ainsi à nous faire constater qu’il ne suffit pas de bien parler pour bien penser. Cependant, peut-on inversement bien penser sans bien parler ? Le langage n’est-il qu’un moyen de communication de la pensée ou en est-il la condition ? Et s’il en est la condition, est-il une condition nécessaire et suffisante ? Vous pouvez donc commencer par montrer en quoi le langage nous apparaît d’abord comme un moyen de communication, un instrument. Dès lors, vous pouvez interroger une telle conception du langage afin de vous demander ce que peut bien être une pensée sans langage. Ici, vous pouvez, par exemple, vous reporter aux analyses de Hegel lorsqu’il montre en quoi le mot est ce qui donne à la pensée sa forme la plus haute. En dehors du langage, la pensée est bien souvent imprécise. Pensez à cette formule de Boileau

en relation

  • eco synthèse
    777 mots | 4 pages
  • Synthèse eco
    888 mots | 4 pages
  • Synthèse éco
    612 mots | 3 pages
  • Synthése éco
    921 mots | 4 pages
  • synthese eco
    2173 mots | 9 pages
  • Synthèse eco
    1478 mots | 6 pages
  • Eco synthese
    597 mots | 3 pages
  • Synthese eco droit
    447 mots | 2 pages
  • SYNTHESE ECO DROIT
    542 mots | 3 pages
  • Synthèse de sciences éco
    1129 mots | 5 pages