Thèrese philosophe

Pages: 7 (1688 mots) Publié le: 22 mars 2013
Thérèse Philosophe – Boyer d'Argens
p.82-83 « Quels excès de folie... » à « ...que préjugé »

Thérèse Philosophe dont les écrits ont été attribués à Jean Baptiste Boyer d'Argens a été publié en 1746. Cette œuvre, considérée au premier abord comme un livre pornographique, a connu un succès colossal dès sa sortie, devenant ainsi un grand classique de la littérature libertine. Cependant,l'auteur, par le choix du titre, nous propose une lecture philosophique du récit de Thérèse, car il rentre précisément dans l'idéologie des Lumières.
L'extrait étudié se situe dans la dernière partie de Tome 1. Thérèse, après sa sortie du couvent, est témoin d'une exploitation de la sexualité par un représentant de l'Église, et se lie d'amitié avec Mme C... et l'Abbé T... . Ces derniers lui insufflentune vision nouvelle sur la position que prend l'Église face à la nature de l'homme.
Dans ce passage, l'Abbé T..., sous le regard de Thérèse, disserte sur les différents points de vues face au libertinage, celui de l'Église, celui de Dieu, et enfin celui de l'homme. Ainsi, il propose à son auditoire une manière de définir la nature humaine, et de montrer la contradiction avec les dogmesecclésiastiques . L'Abbé T... construit le long de son discours une antithèse, une thèse et une synthèse.
Ainsi, comment Boyer d'Argens, par le biais de l'Abbé T... , utilise la croyance judéo-chrétienne pour contrer la doctrine de l'Église, et pour appuyer son jugement philosophique face aux plaisirs charnels?
Le texte s'articule donc en trois parties distinctes, la position de l'Église et son regardface à la nature de l'homme, l'exposition de la volonté de Dieu, et enfin, le comportement que l'homme doit avoir face à sa croyance.

La première partie commence sur une phrase exclamative, reconnaissable par sa ponctuation et par l'adjectif relatif « Quels », ce qui donne le ton sur lequel l'Abbé T... parle de l'Église, avec un étonnement trahissant la portée choquante de ses propos. Laredondance du pronom personnel « nous » nous indique qu'il s'adresse aux croyants, mais amplifie également le côté naïf , la soumission due à la doctrine. D'ailleurs, « Dieu » est ici employé non pas en tant qu'être supérieur, mais comme parole d'un représentant de l'Église. L'Abbé T... montre ainsi le côté absurde des paroles catholiques à travers l'exagération et l'emploi d' « excès » et de« folie ». On remarquera également que l'utilisation du subjonctif présent « que nous ne fassions » laisse entendre la supposition, l'acte envisagé. L'utilisation d'un langage cherchant à montrer l'inverse, comme par exemple « contre-nature », « rendre malheureuse » ou « refusions […] les appétits » laisse supposer que Dieu enlève à l'homme ce qu'il lui a donné, comme ici les « sens », sous entendu la naturede l'homme.
Puis, l'Abbé T... pose le problème à travers une phrase interrogative, et s'adresse aux dévots. C'est une question à double sens, il attend une réponse plausible, tout en sachant que l'Église ne peut y répondre. Il tente aussi une provocation en comparant Dieu à un « tyran » car, selon les dires de l'Église, Dieu peut être apparenté au Mal. Il accentue cette idée par le verbe« persécuter », rappelant une forme de douleur due au fait d'aller contre-nature. Ainsi, selon l'Abbé T..., la vie, de la « naissance » à la « mort » est faite de persécution, sans aucun répit.
L'Abbé T... expose sa vision de la chrétienté, mais en prouvant l'absurdité de ses propos. En effet, les ordres donnés par l'Église sont ici présentés sous forme de liste, avec une énumération, un récapitulatif,accentuée par la virgule qui donne un rythme à la phrase. Boyer d'Argens utilise l'exagération tout en respectant la morale de l'Église. Le langage qu'il utilise reste approprié, mais pousse le lecteur à comprendre que le propos est incohérent. Il montre ainsi l'oppression subie par le croyant avec les verbes « renoncer » et « abandonner », et la naïveté de celui-ci, « ignorant »,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Thérèse philosophe
  • Le philosophe
  • Le philosophe
  • Philosophes
  • La philosoph
  • Philosophe
  • Philosophes
  • Les philosophes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !