Thèse d'aristote - autrui

Pages: 6 (1434 mots) Publié le: 21 mars 2013
Chaque être humain possède en lui un sentiment d’affection envers tous les hommes qui le pousse au cours de sa vie à aider autrui par un lien d’humanité qui se traduit par une égalité de statut, de condition qui est l’homme.
Que possède chaque homme pour tous les hommes ? Le problème de ce texte est de se demander si chaque être humain se doit d’être ou non charitable et si cette charité nepourrait pas être inutile dans le cas où autrui me ménage par besoin.
Ce texte d’Aristote se déroule en deux parties ; dans un premier temps Aristote donne une partie de sa thèse, l’homme aime son prochain et cette affection est précieuse pour elle-même aussi bien pour l’entourage de l’homme mais aussi pour tous les hommes vivants sur Terre. Enfin, il décrit la situation des sauveteurs qui aidentchaque jour autrui dans leurs sauvetages en disant que cet acte est accompli non pas pour recevoir quelque chose en retour mais par charité et besoin pour l’autre, il en donne des exemples montrant que l’homme ne peut pas être égoiste envers autrui car, (et il reprend sa thèse) ; le lien d’humanité qui uni chaque homme est précieux, et ce lien fait que chaque homme éprouve de l’amitié et de labienveillance pour autrui.

L’homme est un être qui aime son prochain ; « son prochain » ne signifie pas l’entourage de l’homme c’est-à-dire les proches. Prochain est étranger à l’homme, c’est un être qu’il ne connait pas. Mais l’adjectif possessif « son » manifeste une certaine appartenance : comment peut-il être mien puisqu’il est étranger à moi-même ? Comment peut-on aimer quelqu’un qu’on neconnait pas ? Aristote ici parle d’un lien d’humanité qui lie chaque homme. Ce lien détermine l’affection pour autrui et la communication avec lui en société. En effet, je ne peux pas établir de communication sans autrui, c’est avec lui qui je vais me divertir, que je vais travailler, que je vais rire. Un monde sans autrui serait inconcevable.
Cette vie en société crée des liens d’affection.L’affection est un sentiment d’attachement tendre et profond, il se situe entre l’amour et l’amitié. Ici, Aristote nous montre que peu importe le degré d’affection que l’on porte envers autrui, qu’il soit intense ou faible, le résultat est le même, l’affection est « précieuse pour elle-même ». L’adjectif « précieux » désigne quelque chose de très grande valeur, quelque chose d’important qui est digned’estime et dont on ne peut pas estimer la valeur. Cette affection est précieuse en tant que telle, elle permet d’en tirer des bénéfices. En effet, on peut désirer montrer son affection envers une personne qui nous est chère, en offrant quelque chose, en rendant un service quelconque, mais pas uniquement nous montre Aristote. Cette affection est d’autant plus précieuse pour tous les hommes sur Terre ;Aristote parle d’abord de concitoyens, de nation et d’ensuite de même race. Un concitoyen est une personne qui est de la même ville, du même état qu’une autre personne, si Aristote montre que pour eux l’affection est précieuse, il utilise l’adverbe « nécessairement » qui montre qu’on ne peut pas ne pas en dire autant pour les personnes vivant sous une même nation, c’est-à-dire un peuple sur unmême territoire, conscient de son unité culturelle, historique et pour les gens de même race, qui est la race humaine. Aristote nous démontre ainsi que l’affection touche tous les hommes sur terre, peu importe leur race, le territoire dans lequel ils vivent et le pays ou la ville où ils résident. Pour Aristote, l’affection est universelle, chaque être humain est doté d’affection pour un autre êtrehumain.


Ainsi, Aristote prend l’exemple des sauveteurs qui grâce à leur sauvetages vont gagner le respect et la considération d’autrui. Pour Aristote, aider autrui ne sert pas à recevoir quelque chose en retour, mais on aide autrui pour aider, car la chose se devait d’être accomplie. Si elle n’avait pas été accomplie, qui l’aurait faite ? Aristote veut peut-être mettre en évidence des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le détour par l'Autre est-il un moyen efficace pour adhérer autrui à notre thèse?
  • thèse
  • These
  • Thésée
  • Thèse
  • Thése
  • Autrui
  • Autrui

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !