Théorie de la firme

347 mots 2 pages
La théorie de la firme

L'apport de l'école autrichienne à la science du management est relativement récente. Il faut remonter au début des années 1990 pour voir apparaître les premiers signes dans des écrits spécifiques et académiques. Peter Dickson, est l'un des premiers à s'y intéresser. Cet auteur développe une théorie de la rationalité concurrentielle qui suppose que le succès de la firme dépend de la rationalité procédurale imparfaite des responsables marketing de l'entreprise. Peter Dickson intègre des éléments de la théorie économique de la psychologie d'Herbert A. Simon avec la théorie de l'information de l'école autrichienne afin d'étayer théoriquement la science du management.
La théorie behavioriste de la firme, de son côté, cherche à comprendre comment les organisations agissent efficacement en partant du postulat d'un commandement hiérarchique de l'organisation et de l'apprentissage (réactif) de l'organisation. L'école autrichienne prend en compte, à la fois, les contraintes organisationnelles et d'environnement impliquant des adaptations de comportement et d'apprentissage des collaborateurs à l'intérieur de la firme. Mais, elle n'en fait pas une mesure irréductible. L'école autrichienne tient compte également de l'approche cognitive des membres de l'entreprise, et particulièrement des flux d'informations qui transitent à l'intérieur et à l'extérieur par l'intermédiaire des collaborateurs (intégrés ou non).
L'analyse autrichienne rejoint la théorie des coûts de transaction sur l'importance des coûts de marché pour expliquer la présence des entreprises. Mais l'école autrichienne n'a pas une vision analytique dans un monde de décision fermée où les coûts seraient des coûts objectifs. Pour les autrichiens, les coûts sont subjectifs. Cette position les distingue des théoriciens des droits de Propriété de l'école de Chicago qui recherchent comment la richesse est distribuée efficacement. L'école autrichienne prend en compte les Droits de propriété

en relation

  • Théorie de la firme
    2216 mots | 9 pages
  • Théorie de la firme
    795 mots | 4 pages
  • theorie de la firme
    3192 mots | 13 pages
  • Théorie de la firme
    2804 mots | 12 pages
  • Theorie de la firme
    14871 mots | 60 pages
  • La théorie de la firme
    807 mots | 4 pages
  • Théories de la firme
    1044 mots | 5 pages
  • théorie de la firme
    1362 mots | 6 pages
  • Theorie de la firme
    3902 mots | 16 pages
  • theorie de la firme
    2402 mots | 10 pages