Tpe : graffiti art ou vandalisme ?

Pages: 14 (3500 mots) Publié le: 17 septembre 2012
Tpe :

1 vandalisme :

a) les sanctions :
Andre (monsieur A)
Lorsque le graffiti arrive en France dans les années 80, suivi également peu après de nombreuses plaintes , les citadins s'irritent des tags et des graffitis et poussent les pouvoirs publics à réagir. On peut donc considérer que cela freine l'intégration de l'art urbain dans la société, en effet des services denettoyage s'installent et de nouvelles lois contre le fait de tracer des inscriptions, des signes ou des dessins sans autorisation sur les voies publiques sont mises en place.
Le gouvernement, avant d'arrêter et de punir les protagonistes, a utilisé d'autres méthodes telles que les grands nettoyages de la ville afin de décourager les artistes d'être exposés si brièvement. En effet MichelCassasol PDG de Korrigan (une société privée spécialisée dans le nettoyage des graffitis) disait « Nous avons remporté l'appel d'offre de la mairie de Paris mi-99 et démarré les prestations d'élimination des graffitis début 2000. Notre objectif étant d'éliminer en un an 90% des 140000 m2 de graffitis existants en sus de tous les nouveaux graffitis de cette période. Et, durant les cinq annéessuivantes, nous devions éliminer tout nouveau graffiti dans un délai maximum de douze jours. ». Cependant cela n'arrête pas les graffeurs, pour certains c'est même un privilège puisqu'on leur offre des murs propres. André dit même à ce propos « Repeindre les murs comme ils l'ont fait en 2000, c'était comme nous tendre de nouvelles toiles. »
Comme on l'a vu avec l'exemple de l'artisteAndré, cette méthode de dissuasion ne suffit pas. Le gouvernement décide de frapper plus fort encore et applique de nouvelles réformes pour la lutte de cet art urbain. De nombreux articles sont donc réalisés dans ce but et les graffeurs se risquent à des peines très lourdes qui peuvent aller jusqu'à l'emprisonnement. En effet l'article 257 (L.n°80-532 du 15 juillet 1980) « Quiconque auraintentionnellement détruit, abattu, mutilé ou dégradé des monuments, statues et autres objets destinés à l'utilité publique ou à la décoration publique et élevés par l'autorité publique avec son autorisation sera puni d'un emprisonnement d'un mois à deux ans et d'une amende de 40 euros à 4600 euros. » Comme on le voit, le Street Art semble être largement considéré comme un délit aux yeux des autoritéspassible de lourdes peines. Dans le Code Pénal de l'article 322 on retrouve ce même encouragement à la sanction : « Le fait de tracer des inscriptions, des signes ou des dessins, sans autorisation préalable, sur les façades, les véhicules, les voies publiques ou le mobilier urbain est puni de 3750 euros d'amende et d'une peine de travail d'interêt général lorsqu'il n'en est résulté qu'un dommage léger.». D'après ces articles, la justice est donc bien préparée à n'importe quel genre de dégradations et
sanctionne durement. Des artistes comme Blek le Rat ou Miss.Tic en ont subi les conséquences...sans parler de tous les autres.
De nos jours cette véritable lutte anti-graffiti se perpétue et des moyens techniques ont été mis en place pour décourager les graffeurs tels quel'utilisation de vernis, de film plastique et de peinture anti-tags qui empêchent la peinture de sécher correctement et/ou facilitent les opérations de nettoyage. On peut aussi voir des techniques utilisées sans succès dans les années 1980 : la décoration des surfaces par des motifs qui rendent les tags illisibles.
Depuis quelque temps, on remarque que, dans le but de la prévention dugraffiti illégal, certaines mairies s'ouvrent aux artistes urbains c'est à dire que les mairies mettent des murs à disposition aux artistes dédiés à cet art de rue. Par exemple à Bayonne un mur sur le BAB y est destiné. Le public est souvent accueillant vis-a-vis de ces projets qui ne font plus figure de vandalisme ou autre. De plus des festivals sont organisées tel que le festival « Kosmopolite...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les graffiti acte de vandalisme ou art ?
  • Graffitis tag : art ou vandalisme
  • Tpe graffiti
  • Graffiti art
  • Les cultures urbaines, art ou vandalisme
  • Exposé art, le graffiti
  • Me graffiti, art ou dégradation?
  • Graffiti art appliques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !