Ubu roi

Pages: 7 (1535 mots) Publié le: 17 mars 2013
Publié une 1re fois en 1857 sous le titre La Chevelure, puis le 24 Septembre 1862 dans la revue La Presse avec le titre Parfum Exotique, ce poème prendra, toujours en 1862, le titre définitif de Un hémisphère dans une chevelure. Sa composition coïncide avec celle de 2 poèmes en vers insérés dans le recueil des Fleurs du Mal : Parfum Exotique (1857) et La Chevelure (1859). Il s'agit donc dutraitement en prose d'un thème récurrent de l'oeuvre poétique de Baudelaire, celui du rêve exotique et sensuel.
Nous étudierons la tension perceptible dans ce poème entre l'écriture poétique et l'écriture prosaïque, le procédé analogique dont il offre un bon exemple, et l'évocation d'un univers sensible et sensuel, cher à Baudelaire.

Un texte poétique, une fin triviale
Poème lyrique :évocation intemporelle d'un moment d'intimité amoureuse ou plutôt érotique, avec une prière initiale presque « galante » (voir « la galanterie » évoquée par Baudelaire dans L'Horloge) à la femme aimée, sous la forme de l'expression « Laisse-moi » en début et fin de texte.
La femme est éclipsée par une partie de son corps, sur laquelle se concentre l'hommage ; la femme est en effet absente, neparticipant à l'émotion du poète que sous la forme d'une hypothèse niée par la proposition « si tu pouvais savoir.. »
Le dialogue entre le « tu » et le « moi » (« Laisse-moi » : « si tu pouvais ») disparaît très vite au profit de l'évocation de la chevelure (« tes cheveux », « ta chevelure », « tes tresses », « tes cheveux »)
Le poète est seul confronté aux sensations suscitées parl'objet aimé : le « je » l'emporte, sujet de verbes d'action (y plonger / les agiter avec ma main / mordre / je mordille) et surtout de perceptions (je vois / je sens / j'entends / j'entrevois..)
>> solipsisme amoureux (isolement de l'individu qui se retranche sur sa seule existence) qui renvoie à une constante bien connue du rapport de Baudelaire à la femme, source inépuisabled'inspiration et prétexte esthétique, symbole de la beauté, de l'idéal, mais aussi de l'animalité, de la mort.

L'émotion du poète est évoquée dans la forme aussi :
La structure en 7 paragraphes courts et de taille presque égale (identique dans le poème en vers)
L'extase (au sens 1er de ex statis : « sortie hors de soi ») se manifeste par des exclamations lyriques et par une hyperbole : « situ savais tout ce que je vois !.. » (2d paragraphe)
L'écriture utilise toute la palette de la répétition :
> anaphore de « laisse-moi » repris 2 fois
> anaphore du groupe nominal « Dans […] de ta chevelure », avec une simple variation lexicale : «  Dans l'océan... Dans les caresses... Dans l'ardent foyer... dans la nuit... sur les rivages »
> Très nombreuses répétitions souventliées à l'utilisation d'un rythme binaire et de parallélismes : « longtemps, longtemps ; où l'espace est plus bleu et plus profond ; d'hommes rigoureux de toutes nations, et de navires de toutes formes ; Mon âme voyage sur le parfum comme l'âme des autres hommes sur la musique », ou rythme ternaire : « tout ce que je vois ! Tout ce que je sens ! Tout ce que j'entends... ». Le rythme ternairearticule d'ailleurs l'ensemble du texte, lui conférant qui une sorte de solennité langoureuse, de fluidité sensuelle : « par les fruits, par les fleurs et par la peau humaine », « du goudron, du musc, et de l'huile de coco. »
Le jeu des sonorités renforce la musicalité de la phrase :
> nombreuses assonances : « voilures, mâtures » ; voyelles ouvertes dans le 3e paragraphe : « rêve, mer,vers, espace, est, atmosphère », nasalisées dans le 4e : « océan, fourmillant, mélancolique... ». Assonance en « i » dans le 6e : « respire, nuit, resplendir... »
> allitérations en « s » (aussi fréquentes que dans le poème en vers) qui suggère le plaisir sensuel en particulier dans le fin de la 4e et 5e strophe : « caresses, passée, bercée, imperceptibles, rafraîchissante.. »
en « m » :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ubu roi
  • ubu roi
  • Le roi ubu
  • Ubu roi
  • Ubu roi
  • Ubu roi
  • ubu roi
  • ubu roi

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !