Vaut il mieux se perdre dans la passion, qu'avoir perdu toute passion?

Pages: 5 (1185 mots) Publié le: 1 février 2011
« Vaut-il mieux se perdre dans la passion qu’avoir perdu toute passion? »
« L’épée use le fourreau, dit-on quelque fois. Voilà mon histoire. Mes passions m’ont fait vivre, et mes passions m’ont tué. ». Cette citation de Rousseau met en exergue l’ ambivalence de la passion. «l’épée use le fourreau» signifierait que le fait de s'adonner à nos passions comporterait le risque d'amenuiser nosforces, qu'elles soient physiques ou spirituelles, et pour Rousseau, bien qu’elles aient été un moteur de vie apparemment indispensables, elles lui ont en contre partie été fatales.
Ces deux aspects de la passion légitiment donc une réflexion autour de notre façon de les apprécier dans notre vie. « Vaut-il mieux se perdre dans la passion qu’avoir perdu toute passion? » Dans un premier temps, nousallons voir qu’en effet, elles présentent suffisamment de risques pour qu’il vaille mieux tenter de s’en passer, la preuve étant qu’étymologiquement la passion vient du verbe patir, signifiant souffrir; comment pouvons-nous compter sur nos passions pour atteindre le bonheur si celles-ci provoquent inéluctablement de la souffrance?
Dans un second temps, aussi douloureuse puissent elles être, iln’en reste pas moins que la passion peut-être source de grandes émotions autres que négatives, et peut quand on s’offre à elle, servir de raisons de vivre et nous pousser à l’action, vers un idéal qui nous correspond.
Sans pour autant accepter de vivre pour nos passions jusqu’à l’extrême, nous pouvons considérer envisageable une pondération dans nos modes de fonctionnement, afin d’en retirer d’ellesplus d’aspects positifs que négatifs.

En partant de l’étymologie du terme ‘passion’ on retrouve donc un lien avec la souffrance, et le fait de souffrir ou d‘endurer. Cet aspect négatif au possible n’est donc pas assimilable au notre but ultime qu’est le bonheur, notamment par le fait que ce terme s’emploie pour un ensemble d’états dans lesquels nous sommes passifs, contrairement aux états dontnous sommes nous-mêmes la cause. Si subir est une action passive elle ne peut que difficilement être un cheminement vers le bonheur. Le film réalisé par Mel Gibson La passion du Christ illustre cette première définition de la passion. Jésus subit les souffrances que ses bourreaux lui infligent jusqu’à sa mort, il les endure sans avoir agit dans leur réalisation. Même si cet emploi du mot passionn’est pas l’emploi moderne, il est peut-être raisonnable de se souvenir de son origine pour comprendre les effets négatifs que peut avoir la passion, et pour justifier notre choix de préférer perdre toute passion plutôt que de s‘y perdre.
Au sans moderne, la passion est une vive inclination vers l’objet de nos désirs. Le désir étant le témoignage d’un vide quel qu’il soit, nous amène à penser quetant que ce désir n’est pas satisfait, nous ressentiront une certaine frustration, sentiment désagréable qui prouve que nous ne sommes pas comblé, et donc pas totalement heureux. Un individu passionné est donc une personne en manque de l’objet de son désir, qui luttera pour l’acquérir. En considérant également la passion comme un désir assez intense pour durer dans le temps, un individu passionnésubira sur une longue durée le sentiment de frustration que l’insatisfaction de son désir le plus fort provoquera. Or, faire le choix de se fermer a la passion pourrait nous permettre d’éviter de ressentir ce type de sentiments pénibles.
De plus, nous pouvons considérer la passion comme symbolisant notre image du bonheur, et l’image du bonheur fait donc intervenir notre imaginaire, ce monde oùnous sommes rois, où nous pouvons oublier les influences extérieures que nous ne pouvons en aucun cas maîtriser dans la réalité. Notre image du bonheur, et de l’objet de notre passion est donc d’une part irréalisable par le fait que la quête du bonheur est en général la quête de toute une vie, et d’autre part car dans l’hypothèse où la satisfaction totale de cette passion est réalisable, le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Il vaut mieux se perdre dans sa passion plutôt que de perdre sa passion.
  • Mieux vaut se perdre dans sa passion que de perdre sa passion
  • Se perdre dans la passion ou perdre tte passion ?
  • Faut-il mieux se perdre dans le désir qu’avoir perdu tout désir
  • Le respect d'autrui exclut-il toute passion ?
  • La passion
  • Les passions
  • ma passion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !