VERCINGITORIX

Pages: 10 (2377 mots) Publié le: 2 février 2014
Léonidas aux Thermopyles

C'est une peinture à l'huile sur toile, peinte par Jacques-Louis David en 1814.
C 'est une peinture d'histoire qui se trouve au musée du Louvre.

Contexte de l'histoire :

Le tableau de Léonidas aux Thermopyles sera achevé l'année même de la première abdication de Napoléon* ; il évoque une défaite militaire transformée en victoire morale

La bataille desThermopyles, le 11 août -480, oppose une alliance des cités grecques à l'empire archiminide*.

  L'armée grecque tenta de retenir la grande armée perse du Grand Roi Xerxès 1er, à l'entrée du défilé des Thermopyles* qui commande l'accès de la Grèce centrale, le long de la mer Égée.
À la suite d'une manœuvre de contournement, pris sur leurs arrières, la plupart des Grecs abandonnèrent la bataille, etseuls les 300 spartiates commandés par le roi Léonidas Ier, ainsi que 700 soldats des cités de Thèbes et de Thespires, décidèrent de combattre jusqu'au sacrifice, malgré une infériorité numérique prononcée, pour laisser aux Grecs le temps d'organiser leur défense.

Le courage et le sacrifice des mille Spartiates, Thébains et Thespiens sont devenus légendaires et ont été repris maintes fois par laculture populaire. Cette bataille deviendra un des emblèmes de la résistance grecque à l'envahisseur, car grâce à elle, et malgré la prise d'Athènes par les Perses, les Grecs purent conserver leur indépendance, après leurs triomphes à Salamine, le 22 septembre -480 et à Platées, en -479.

Description du tableau :

Mouvement artistique : Romantisme fin du 18ème siècle-début 19ème.
C'est unstyle très varié, les artistes montrent dans leurs peintures des émotions fortes, la peur, l’affliction, l'amour vrai.

La scène de ce tableau se déroule dans les montagnes, les soldats se préparent à partir en guerre, ils ne semblent pas inquiets, ils donnent une imprécision de solidarité (s'enlacent et donnent des couronnes de lierre) et de déterminisme (lances et épées levés

 Sur cetableau on y voit Léonidas, au centre, nu et se préparant au combat. À gauche, un soldat grave sur le mur rocailleux la célèbre phrase : "Passant, va dire à Sparte que trois cents héros sont morts pour elle." Des soldats s'étreignent avant d'aller à la mort, d'autres s'équipent d'armes ou de boucliers. Dans le fond, on distingue les navires de l'armée perse.
Les couleurs du premier plan ne sontpas les même que se qui sont employés en
arrière plan. En premier plan se sont les couleurs chaudes qui sont mis en valeur (rouge, marron, bleu foncé) les traits sont plus nettes, très réalistes et une lumière chaude les met plus en valeurs. Alors que les couleurs de l’arrière plan sont plus froids (gris, bleu très clair, blanc) avec des traits beaucoup moins travaillés, cela donne un effettrès abstrait.









































Le Grand pas du Saint-Bernard

C'est une peinture à l'huile sur toile, peinte par Jacques -Louis David en 1800.
Le tableau se trouve au château Malmaison.


Contexte de l'histoire :


Dans ce tableau, J-L .David met en scène un épisode fameux de la seconde campagne d’Italie (1799-1800) menéepar Bonaparte, Premier consul, contre les Autrichiens. Ceux-ci, membres de la deuxième coalition formée pour combattre la France républicaine, étaient en position de force en Italie. En mai 1800, alors que les armées autrichiennes assiègent les Français dans le port de Gênes, Bonaparte a l’audace de faire passer ses troupes par les Alpes et d’entrer en Italie par le col du Grand Saint-Bernard,alors que les conditions climatiques, mauvaises en ce printemps 1800, ne s’y prêtaient pas. Cet exploit technique et humain lui permet de surprendre ses adversaires qu’il affronte à Marengo, le 14 juin 1800.

J-L.David ne représente pas la scène telle qu’elle s’est réellement passée : Bonaparte a traversé les Alpes non pas sur un cheval, mais sur une mule et avec l’assistance d’un guide. Il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !