Victor hugo, les contemplations, livre premier vii (1856) v1 à 23.

Pages: 3 (515 mots) Publié le: 7 octobre 2012
Dans son livre premier des Contemplations, Victor Hugo répond à un acte d’accusation des classiques concernant l’utilisation qu’il fait du vocabulaire et de la métrique en poésie (versification). Onsupposera que cette querelle découle directement de la bataille d’Hernani. Pour conter ses distinctes : l’Etat des lieux et de la littérature avant son arrivée, son action en tant que révolutionnairelittéraire.

Il apparaît clairement que le texte est scindé en deux « épisodes » dont le premier (du vers 1 au 19 inclus) nous renseigne sur l’état d’esprit du monde littéraire existant lorsqueVictor Hugo lance les bases du romantisme. C’est un monde où le langage soutenu est le seul acceptable et où l’alexandrin règne en maître incontesté sur la poésie.
Victor Hugo se place en oppositionidéologique face à ce mode de fonctionnement. C’est dans aucun doutes pour cela qu’il utilise toute une série d’antithèses, tant au niveau du vocabulaire « bien ou mal nés »(v1), « nobles »(v2),« gueux »(v5) que des registres de langages « les patois »(v6), « l’argot »(v7), « montant à Versailles aux carrosses du Roi »(v4) ou encore les genres littéraire « prose »(v9), « farce »(v9) et la comédie « bonpour Molière » (v14) opposé à la tragédie classique présente dans le texte par l’évocation de racine Corneille etc…
Pour appuyer sa pensée, Hugo a recourt à la personnification des mots : il décritleur allure vestimentaire « déchirés en haillons », « sans bas », « sans perruques » et les lieux où ils vivent « galères », « halles », « bagne ». L’auteur affirme par ses procédés qu’il ne s’agit d’unmonde littéraire extrêmement hiérarchisé. Ne pourrait-on pas, à ce propos, mettre en parallèle le monde littéraire et la société de l’époque : la littérature comme un reflet de ce qui se passe auniveau politique (écart entre riches et pauvre, nobles et roturiers). Grâce à l’accumulation du vocabulaire référent aux pauvres, Hugo insiste et donne un ton burlesque à son poème puisque ce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Victor hugo, les contemplations, livre premier, vii (1856) « réponse à un acte d'accusation »
  • Victor hugo (1802-1885), « j'aime l'araignée », les contemplations, livre iii, « les luttes et les rêves », xxvii (1856).
  • Introduction à l'étude du texte les contemplations de victor hugo
  • les contemplations de victor hugo
  • Les contemplation de victor hugo
  • Chanson VII Victor Hugo
  • Les contemplation
  • Mors, les contemplations, victor hugo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !