Weber l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme

Pages: 5 (1248 mots) Publié le: 7 mai 2013
III. Analyse du sous-chapitre « Confession et stratification sociale »

1 : Dimension explicative

Dans cette partie, Weber analyse la question du rapport entre la confession et la stratification sociale, c'est à dire la division de la société en groupes hiérarchisés et inégaux, en fonction de critères tels que la profession ou encore la richesse… Il s'intéressera donc aux confessionscatholiques et protestantes au sein d'une société capitaliste. Weber construit une explication de la naissance en Occident du capitalisme. Il veut montrer que la religion peut avoir une influence dans l'économie

Tout d'abord, Weber s'appuie sur des statistiques afin de démontrer que les détenteurs de capitaux ou encore les chefs d'entreprise sont en majorité issus de la religion protestante. De plus,Weber veut démontrer que ce phénomène n'est pas valable que pour les pays où la religion est en lien avec la nationalité puisqu'il est aussi perceptible la où le capitalisme s'est développé librement.

Weber conçoit donc que ce phénomène, c'est à dire qu'une grande partie de protestant vise à l' ascétisme, donc à l'accumulation de capitaux et à l'occupation de postes hauts placés, puisse êtreexpliqué par des faits historiques. Pour Weber, il s'agirait de démontrer que les appartenances religieuses soient la conséquence des phénomènes économiques. Si l'on reprend l'exemple des « villes riches » du XVIème siècle, c'est à dire les villes les plus développées économiquement, pour celles-ci, le protestantisme est adopté.
Cependant, une autre question se pose concernant la relation entre latendance religieuse révoltée contre l' Église et la montée de capitaux dans certaines régions. Une des réponses apportée par Weber est que le droit au conservatisme économique a remis en cause la religion où l'église contrôle l'individu, comme le catholicisme et développé des tendances protestantes.

Selon Weber, l'héritage peut en partie expliquer les capitaux chez les protestants mais tous lesfaits ne peuvent pas répondre de cette seule interprétation. Il faut donc aller plus loin dans l'analyse.
Weber se place sur le terrain de la sociologie de l'éducation, puisqu'elle pose un problème capital : celui du rôle respectif des facteurs économiques et des facteurs familiales dans le choix scolaire. En effet, les protestants ont une plus grande aisance financière, par rapport auxcatholiques, qui leur permet la poursuite des études, mais Weber ne s'intéresse pas seulement à ça.
Il remarque aussi que les lycéens protestants sont majoritairement orientés vers des filières techniques et commerciales tandis que les lycéens catholiques sont ciblés vers des filières plus générales, moins portées sur les profits du capital.
Cette analyse permet à Weber de conclure sur le fait que lesdifférences d'orientation, entre lycéens protestants et lycéens catholiques, ne dépendent pas des inégalités de fortune mais des « mentalités spécifiques inculquées par l'éducation » (p75), où la religion joue un rôle essentiel.

3
Weber veut aussi comprendre pourquoi une part minime, dans la main-d'œuvre qualifiée de la grande industrie moderne, revient aux catholiques.
Les catholiquesmanifestent une tendance prononcée à demeurer dans l'artisanat, pour y devenir assez souvent maîtres ouvriers, alors que, dans une mesure relativement plus large, les protestants sont attirés par les usines, où ils constitueront les cadres supérieurs de la main-d'œuvre qualifiée. Cela montre bien que les catholiques sont donc moins impliqués que les protestants dans le capitalisme.

Weber montreensuite que les protestants manifestent « un penchant spécifique pour le rationalisme économique »(p76) qui est absent chez les catholiques(allemands). Il est donc indispensable pour Weber de trouver les causes de ces différences.
Le catholicisme s'intéresse moins aux bien matériels et recherche une vie sereine et sûre, sans excès. Alors que le protestantisme quant à lui ne critique pas la recherche...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'ethique protestante et l'esprit du capitalisme weber
  • L'ethique protestante et l'esprit du capitalisme WEBER
  • L'ethique protestante et l'esprit du capitalisme max weber
  • Travail sur max weber, l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme de max weber
  • Max weber: l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • Max weber l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • Max Weber,« L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme » (1904)

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !