L'école des filles

Pages: 16 (3884 mots) Publié le: 8 octobre 2012
L’école des filles. Quelle formation pour quels rôles sociaux ? de Marie Duru-Bellat



Marie Duru-Bellat est une sociologue spécialiste des questions d’éducation. Elle est également professeur à l’Université de Bourgogne et chercheur à l’Observatoire sociologique du Changement et à l’Institut de Recherche en Éducation (IREDU). Elle travaille sur les politiques éducatives et les inégalitéssociales et sexuées dans le système scolaire. Elle conduit depuis 25 ans des travaux sur le fonctionnement du système éducatif et les inégalités sociales et sexuées afférentes. Elle remet notamment en cause la démocratisation du système éducatif français. Parmi ses ouvrages récents, on compte : L’école des filles. Quelle formation pour quels rôles sociaux ? L’Harmattan, 2004 ; Les inégalitéssociales à l’école. Genèse et mythes, PUF, 2002 ; L’inflation scolaire. Les désillusions de la méritocratie, Seuil, 2006.


Résumé de l’ouvrage

Dans cette première édition de 1990, l’auteure désire nous révéler par son approche des intérêts objectifs (c'est-à-dire extérieurs aux individus) derrière des choix présentés comme les plus personnels dans le cadre de ceux opérés par les filles dans leurcursus scolaire et après dans celui d’une profession, mais aussi dans la division du travail entre les sexes.
La variable sexe n’a quasiment jamais un statut sociologique et c’est donc ce que souhaite nous montrer Marie Duru-Bellat : lui redonner une place même au sein de la sociologie et non plus une dimension seulement biologique. C’est ainsi que l’auteure va tenter dans son ouvrage de «rapprocher les bagages scolaires dont se dotent, aujourd’hui, les garçons et les filles et les rôles sociaux qui les attendent objectivement, que ce soit dans la vie professionnelle ou dans la vie familiale ». Dans sa première partie, elle nous présente essentiellement des chiffres afin de se rendre compte du véritable clivage qu’il existe entre les filles et les garçons sur leur niveau scolaire, leuremploi, de leur origine sociale…Dans la seconde partie, elle cherche les mécanismes de ce clivage, et enfin dans une troisième partie, elle nous parle des raisons des ces différences au sein de l’institution scolaire et ensuite dans l’usage qu’il sera fait de la formation.

En comparant le niveau de diplôme et sa spécialisation, la filière et la "hiérarchie des filières", elle observe que lesgarçons se dirigent plus vers un enseignement technique court alors que les filles se dirigent vers un enseignement plus général et donc un peu plus long. De plus, elles se limitent dans un nombre restreint de formations (les carrières sanitaires et sociales en particulier) alors que les garçons sont plus diversifiés dans leur choix d’orientation. Ce choix se ferait d’ailleurs par défaut pour lesfilles. On remarque également que les formations professionnelles ne sont en général pas mixtes ou très peu c’est pourquoi on retrouve une culture masculine ou plutôt féminine dans les filières justement dites masculines ou féminines.
La variable sexe va également s’articuler avec d’autres variables comme la profession des parents et la région. On savait déjà que les enfants venant de classessociales aisées réussissaient mieux ou en tout cas avaient plus de chances de réussir qu’un enfant venant d’une classe sociale défavorisée (Bourdieu). Ce que l’on ne savait (peut-être) pas c’est que les écarts de réussite entre les filles et les garçons les plus élevés se situent au sein des classes sociales situées aux extrémités de l’échelle sociale.

L’école républicaine est fondée sur laméritocratie. L’auteure la définit comme : « la diversité des carrières scolaire est censée traduire des inégalités de réussite académique, appréhendée par des notes ou la réussite à des examens ». On ne devrait alors, si l’école était effectivement méritocratique, ne pas trouver des différences de réussite selon la classe sociale ou selon le sexe. Pourtant, ces différences existent. En effet, les filles...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Egalité Filles/Garçons à l'école
  • inegalités entre les filles et les garçons a l'école
  • Notes sur l'école des filles de marie duru-bella
  • Ter égalité filles/garçons à l'école
  • Les filles et leur accès à l'école a l'heure actuelle
  • Les filles
  • Filles
  • moi et les filles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !