L'art breton dissertation

3914 mots 16 pages
L’art breton à la fin du moyen-âge

Introduction :
La vie artistique connaît un épanouissement au dernier siècle du moyen-âge en Bretagne.

Depuis la fin de la guerre de succession en 1364, la dynastie des Montfort s’efforce de bâtir un duché indépendant à l’égard de la couronne de France. Le duc Jean IV commence un mécénat ducal, qui se poursuit avec ses successeurs. Mais c’est surtout avec le règne de Jean V à partir de 1399 que ce mécénat va prendre une grande ampleur. Son règne est marqué par une politique de neutralité dans le conflit franco-anglais, lui permettant de donner au duché une prospérité relative. Il est élevé à la cour bourguignonne, marié à une princesse de France, il côtoie le luxe anglais, et est donc influencé par un temps de mécénat politique ayant pour but d’imposer sa présence sur le duché, on le verra à travers l’architecture. Au XVème siècle, la Basse- Bretagne prend une place prépondérante dans le domaine artistique. L’axe de création se déplace vers l’Ouest : Quimper, Tréguier… les principales réalisations se situent sous le règne de Jean V.
En 1460, la cour s’installe à Nantes et ça va se ressentir dans l’intervention ducale qui va être plus discrète, mais toujours présente. A partir de 1460, c’est surtout la création artisanale et locale qui va se distinguer, comme on le verra dans le domaine de la sculpture.
Les sources relatent surtout l’épanouissement de l’art breton à travers le règne de jean V et se focalisent sur la Basse-Bretagne c’est donc pour cela que j’ai limité mon exposé à ces deux aspects.
On peut ainsi se demander comment se caractérise l’art breton à la fin du moyen-âge ?

Nous verrons dans un premier temps que l’art breton est un instrument politique au service du milieu ducal, puis nous verrons l’apparition du style flamboyant mais version bretonne, et pour terminer nous étudierons le développement sculptural de cette fin du moyen-âge.

I) L’art breton dans le milieu ducal

A- Le soutien des ducs aux

en relation

  • aide a la disertation nadja
    979 mots | 4 pages
  • L’art et la contrainte
    1454 mots | 6 pages
  • Inutile
    767 mots | 4 pages
  • DISSERTATION ART
    618 mots | 3 pages
  • Dissertation
    1380 mots | 6 pages
  • Jiji
    1021 mots | 5 pages
  • Henri Bergson essai de résumé
    924 mots | 4 pages
  • Licence espagnol
    3073 mots | 13 pages
  • L'art nous éloigne-t-il du réel
    3089 mots | 13 pages
  • Peit-on aimer une oeuvre d'art sans la comprendre ?
    3287 mots | 14 pages