L'etat (sciences politiques)

3902 mots 16 pages
L’Etat

L’Etat est la forme contemporaine de pouvoir politique.

1. L’Etat est l’institutionnalisation du pouvoir politique - approche de G. Burdeau, (1905-1988)

L’Etat est une forme d’organisation politique pensée en miroir d’une forme d’organisation politique naturelle ou ad hoc. -> C’est une forme construite qui découle d’un processus d’institutionnalisation de l’Etat comme entité politique pérenne (par opposition aux formes d’organisation politique spontanées).
L’institutionnalisation permet la dissociation entre le pouvoir (qui devient une entité abstraite) et la personne qui l’incarne.

Pourquoi cette institutionnalisation du pouvoir ? Par nécessité, pour pouvoir inscrire ce pouvoir dans la durée dans un contexte de révolution industrielle. 1. L’unification des marchés nécessite la centralisation : règles uniques dans la production et l’échange sur un territoire donné (et de plus en plus grand). 2. L’Etat est édifié contre les inconvénients des pouvoirs individualisés multiples. Le contrat social vise à la sécurité (gestion du risque politique et financier). 3. L’urbanisation doit être assurée et financée : centralisation du pouvoir fiscal. 4. Le risque nécessite de s’inscrire dans la durée 5. La révolution militaire nécessite des moyens importants (en hommes et en équipement) 6.On assiste à un recul progressif des anciennes légitimités, notamment la légitimité religieuse.

=> L’Etat, comme forme d’organisation contemporaine du pouvoir politique, accompagne la révolution industrielle ; l’Etat est consubstantiel à la révolution industrielle qui nécessite la durée et la sécurité que seul un pouvoir politique stable et centralisé peut lui offrir.

2. Les formes et les sources de la légitimité - approche de M. Weber
(1864-1920)

L’Etat est le détenteur du monopole de la contrainte physique et de l’usage de la force légitime. A contrario, lorsqu’il n’y a pas

en relation

  • sciences politiques : L'Etat
    1401 mots | 6 pages
  • L'état-science politique
    866 mots | 4 pages
  • introduction au droit
    8828 mots | 36 pages
  • Fragmentation et recomposition de la science politique
    2198 mots | 9 pages
  • Science et politique
    1913 mots | 8 pages
  • Introduction science politique
    9184 mots | 37 pages
  • Qu est ce que la science politique
    3967 mots | 16 pages
  • Introduction La Science Politique
    6366 mots | 26 pages
  • Cours science politique
    7308 mots | 30 pages
  • Sciences politique
    7154 mots | 29 pages