L'histoire se veut une science

Pages: 9 (2237 mots) Publié le: 23 février 2011
CHAPITRE II
L’HISTOIRE SE VEUT UNE SCIENCE
(SECONDE MOITIE DU XIX SIECLE)

L’école méthodique s’inspire des pratiques du positivisme. Cette « école » domine l’historiographie à partir des années 1870 et son expansion est favorisée par les progrès de la science. Cependant de 1860 à 1875 un petit groupe d’historien H.Taine, Renan et Fustel de Coulanges ont été très critiqué. → l’historiographieles réhabilite aujourd’hui

I. Les remises en cause de l’histoire romantique

Auguste Comte (1798-1827)
→ influence de la philosophie positiviste
→ entre 1830-1842 Auguste Comte publie son cours de philosophie positive (c’était un secrétaire de Saint-Simon)

Le positivisme
→ qui s'appuie sur des faits = ce sur quoi on peut compter, ce qui est constant
→ s'intéresse à des faits àposteriori
→ dit par opposition à ce qui émane de l’imagination, de l’idéal
→ par opposition à la philosophie théorique ou métaphysique
C'est un concept qui exige que toute science s'intéresse à des faits

Influence des autres sciences; plein engouement pour les sciences, rupture épistémologiques
→ Darwin (1809-1882) = père de la méthode expérimentale
→ Bertelot = père de la chimie organique
→ces gens là se côtoient et ont influencé les historiens

A. Comte a une vision téléologique de l’histoire. L’humanité est en marche vers le progrès, elle passe par 3 stades:
téléologique (fictif)
métaphysique (abstrait)
scientifique (réaliste et progrès)

Dans Universalis :
Le positivisme est un concept qui caractérise une attitude qui érige que tout sciences partent de faitsobservables. Ce concept va séduire les historiens, il est proche de l’école de Von Ranke. À cette époque, c’est la mode de la biologie et de la chimie, c’est 2 matières sont en train de connaitre de gros changements épistémologiques. Époque de Darwin (1809-1882) avec la mise en avant de l’évolution de l’espèce provoque une rupture épistémologique et un choc.

Claude Bernard met au point la méthodeexpérimentale:
1° observation / 2°description/ 3°conclusion

Les historiens précurseurs

Ernest Renan
Il décrit l’avenir de la science, il dit:
« seul la science permet d’accéder à la vérité »
« toutes les vérités de type historique n’est que le reflet de son époque »
« la religion sera un jour remplacée par la science »

Renan décide d’écrire La Vie de Jésus: il appliquel’observation et va suivre Jésus à travers la dernière partie de sa vie « c’est un homme admirable... » mais il se rend compte que face aux documents il ne sait rien sur Jésus car les documents ne fournissent aucune explication
→ « les miracles sont simplement des prodiges, le surnaturel n’existe pas »
→ le surnaturel ne peut donc pas être expliqué par la science

Pour le reste il doute beaucoupce qui va mettre fin à sa carrière. Les historiens d’aujourd’hui considèrent Renan comme un écrivain, il y a dans son œuvre une implication totale de l’auteur (méthode subjective)

H. Taine (1828-1893)
→ il vivait plus ou moins reclus
→ il est l’ami de Berthelot (le fondateur de la chimie organique)
En 1866: il publie Introduction à l’étude de l’histoire expérimentale
→ la même année sonami Claude Bernard avait sorti Introduction à la médecine expérimentale

Taine a écrit une Anthologie de la littérature anglaise, c’est pour cela qu’il a été considéré comme littéraire. Mais sa relation avec les biologistes lui fait changer sa réflexion: « je veux isoler les faits, les classer, les mettre en relation »
→ suppose que les faits existent
→ il va appliquer cette méthode auxOrigines de la France moderne

Aujourd’hui on ne reconnait pas Taine comme un historien. Taine est nommé professeur d’esthétique et d’histoire aux Beaux Arts. Il s’est montré très conservateur et adversaire de la Commune ce qui a en partie mis fin à sa carrière
→ il faut le considérer comme un philosophe de l'art

Numa Denis Fustel de Coulanges (1830-1889)
Il a été étudié par Hartog (un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'histoire est-elle une science?
  • L'histoire est-elle une science ?
  • L'histoire est-elle une science ?
  • L'histoire est-elle une science
  • L'histoire est elle une science ?
  • La diplomatique une science auxiliaire de l’histoire
  • En quoi l'archivistique est une science auxiliaire de l'histoire
  • Historiographie : l'histoire comme science sociale.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !