L'idéal de beaudelaire

804 mots 4 pages
Les Fleurs du mal, Baudelaire | |

( Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, XVIII L’Idéal

Ce poème fait partie d’un groupe de trois sonnets : La Beauté XVII et La Géante XIX. Ils servent à suggérer ce que Baudelaire veut nous faire comprendre par ce terme d’idéal.
Comme tous les sonnets il est construit sur l’opposition classique entre les quatrains et les tercets. Les deux quatrains expriment le blâme de l’esthétique moderne et les deux tercets font l’éloge d’une beauté plus classique. Pour Baudelaire ces deux affirmations ne sont pas contradictoires mais définissent un véritable paradoxe qui est au cœur de l’idéal Baudelairien.

Plan > I – La critique de l’esthétique contemporaine II – Eloge de l’esthétique classique III – Paradoxe Baudelairien

I – La critique de l’esthétique contemporaine

1) Champ lexical dépréciatif, figures de styles

« ne ... jamais » : négation totale, ton méprisant
« beautés de vignettes » : vulgaires, superficielles (illustrations publicitaires de l’époque)
« produits avariés » : dessins de publicités
« siècle vaurien » : c’est tout l’art du XIXème qui est englobé ici(vaurien utilisé comme adjectif)
« ces pieds à brodequins, ces doigts à castagnettes » : beauté espagnole à la mode à l’époque. Représentation d’un peuple par des détails > métonymie. Elle montre le détail de ces femmes que Baudelaire déteste. Les romantiques, eux, aiment ça. Vision partielle de ces femmes.
« chloroses » : pâleur des femmes presque jaunes
« troupeau gazouillant » : les femmes sont représentées comme des bêtes. Elles sont également bavardes et superficielles.
« beautés d’hôpital » : hôpital pour les misérables, ironie très dure (modernité des propos > toujours vrai aujourd’hui avec les mannequins notamment)
« pâles roses » : dévalorisant, pour Baudelaire > absence de vie.

2) Enonciation

« ces » : éloignement, rejet (repris plusieurs fois)
« un cœur comme le mien » : métonymie, le poète est quelqu’un d’exceptionnel.

en relation

  • Le lyrisme chez baudelaire
    1029 mots | 5 pages
  • Le serpent qui danse beaudelaire
    269 mots | 2 pages
  • Bkp.jeanne duval
    1256 mots | 6 pages
  • baudelaire commentaire Moesta et errabunda
    609 mots | 3 pages
  • Dissertation
    646 mots | 3 pages
  • BEAUDELAIRE
    1371 mots | 6 pages
  • Charles beaudelaire le serpent qui danse lecture linéaire
    1139 mots | 5 pages
  • Expo
    774 mots | 4 pages
  • parfum exotique
    718 mots | 3 pages
  • Préface d'anthologie
    939 mots | 4 pages