L'orient

Pages: 14 (3435 mots) Publié le: 8 mars 2012
L’Orient

Du latin oriens (participe présent de orior) qui signifie «naitre, surgir, se lever», l’Orient apparait d’abord comme une perspective du Levant qui rappelle le point cardinal où le soleil se lève : y vit alors quiconque voit le soleil se lever en premier.
L’Orient dans la Bible et dans le Coran révèle un sens qui dépasse celui d’un point cardinal. «Marcher vers l’Orient» c’est àdire vers le désert c’est marcher vers la sagesse, vers Dieu. Se tourner vers l’est pour prier revient à se tourner vers le soleil levant, source de toute lumière. Mais à partir de 1750, l’Europe commence sa domination sans partage. Dans le même temps l’idée de progrès s’impose en Europe. Or le progrès c’est le mouvement donc pour le mesurer il faut un point de repère et c’est ce que l’Orient vadevenir. Mais l’’émergence de l’Inde et de la Chine contribue à faire disparaitre cette notion. On réfléchit plus désormais à partir de l’idée d’un bloc historique eurasien. On insiste sur les échanges et les routes commerciales tels que la route de la soie qui en plus d’acheminer les marchandises véhiculent de nombreuses idées. Que désigne alors le terme «Orient» ? A l’époque le dictionnaireuniversel du XIX ème siècle de Pierre Larousse dit : «Rien de plus mal défini que la contrée à laquelle on applique ce nom». Le terme ne s’est réellement imposé qu’en 1835 sous la plume de Lamartine, il était auparavant toujours pluriel, les Orients qui pouvaient être remplacé par le levant. Ainsi dans les esprits de l’époque L’Orient recouvre les terres ottomanes , la Mésopotamie, les Balkans etcertains y incluent même l’Italie et la Grèce.
Cependant, évoquer le rapport Orient/Occident revient plus à souligner une réelle distinction mentale qu’à parler d’une simple frontière naturelle. Tels deux pôles avant évolué dans la méconnaissance, voir dans le rejet l’un de l’autre, ils incarnent deux visions
finalement indissociables. Dès lors, peut-on penser l’Orient comme levier del’accomplissement de l’Occident ?
Dans un premier mouvement nous étudierons l’aventure orientale vécue par les occidentaux. Ensuite, dans un deuxième mouvement nous montrerons que la déception liée à cette aventure animera le sentiment d’une éventuelle suprématie occidentale. Enfin, nous verrons que cet ethnocentrisme nous pousse à nous demander si il faut opposer philosophie occidentale et sagesseorientale ?

I-La conquête de l’Orient :

A) Le mystère de l’Orient : échappatoire des philosophes :

L’Orient a toujours été pour l’Occident une source de mystère et d’inspiration. Si il fascinait à ce point c’est sans doute par ce paradoxe de la conscience d’une proximité géographique mais d’un éloignement culturel quasi infranchissable. L’Orient est méconnu ce qui fait que tout y estpossible. Entre 1704 et 1717, la traduction des Milles et une Nuits d’Antoine Galland n’offre aucun but moral ou philosophique, contant uniquement pour le plaisir de conter. Dès lors l’Orient apparait comme un lieu d’exotisme flamboyant. Un besoin de renouvellement du merveilleux, du fantastique et de l’imaginaire s’impose alors chez les occidentaux. La seconde traduction de Mardrus va exercer uneinfluence profonde sur le mouvement de la pensée. Les penseurs et inventeurs empruntent à l’Orient ses charmes et séductions : émergent alors de nouvelles perspectives dans le domaine littéraire mais aussi socio-culturel : décor intérieur, musique, apparence vestimentaire, traditions alimentaires. L’Orient désigne alors tout les pays qui ne sont pas sous l’influence européenne et qui sont doncdifférents.
En 1829 Victor Hugo publie Les Orientales, recueil de poèmes marquant l’engouement de l’époque pour la Grèce. La préface revendique les privilèges de la liberté dans l’Art et joue de la provocation en qualifiant l’ouvrage de «livre inutile de pure poésie» : L’Orient apparait comme un prétexte aux jeux de l’imaginaire, à la diversité rythmique et manifeste la rupture avec les formes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'orient
  • L'orient
  • L'orient express
  • L’orient saturé
  • L'orient et l'exotisme
  • L'orient pour voltaire
  • L'orient et l'occident
  • La question de l'orient

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !