l'amoureuse eluard

Pages: 5 (1188 mots) Publié le: 18 mai 2014
L' amoureuse de Paul Eluard

Ce poème est le 4éme poème de la section « Mourir de ne pas mourir », du recueil « Capitale de la douleur » publié en 1926 et écrit presque entièrement au présent. Dans ce recueil, une large place est faite au regard : il suffit que les deux amants se contemplent pour qu'ils prennent vie et lumière, l’œil miroir de chacun devenant alors un ressort, unfoyer de vie. Capitale de la douleur retrace l'itinéraire d'Eluard dans sa tentative désespérée et douloureuse de surmonter l'épreuve d'un amour agonisant, l'infidélité de Gala avec le peintre dadaïste Max Ernst, et son départ avec Salvador Dali. Ce poème est représentatif de la section : poème de la rupture et du lien amoureux. En effet, à l'évocation onirique de l'union fusionnelle de deux êtresuccède l'expression d'un être en souffrance.
Il s'agira donc de voir comment l'amoureuse, responsable par son abandon de la souffrance du poète, reste sa muse et maintient la continuité de l'expression poétique.
Nous verrons tout d'abord la composition du poème puis nous nous pencherons sur l'amour,, un état fusionnel et pour sa finalité la toute puissance de la femmeaimée.

I) Composition :

Le poème se compose de 2 strophes de six vers, octosyllabes, scandés :
4/4 4/4 5/3 5/3 5/3 5/3 et 4/4 5/3 8/5 3/3 5/8
Le rythme très réglé de la 1er strophe qui évoque la fusion des amants et cède progressivement la place à un rythme plus régulier pour suggérer le pouvoir de la femme aimée sur le poète.
C'est un poème organisé autour del'anaphore du pronom personnel de la 3eme personne du singulier « elle ». Cette reprise rythme le poème en lui donnant un ton incantatoire, auquel font écho les pronoms de la première personne.


II) L'amour, un état fusionnel :

La 1er strophe accorde un e place déterminante à l'imagination. Eluard décrit le sentiment de bonheur que procure l'harmonie de deux êtres, que l'amour fait seconfondre intimement. Il met en place un univers de transparence. En effet, la plupart des vers de la 1er strophe s'ouvrent sur l'évocation de la femme aimée, à travers l'emploi des pronoms personnels de la 3eme personne du singulier « elle » et les adjectifs et pronoms personnels de la première : « mes, mon, les miens ». Le lien entre les deux est assuré par la relation de caractérisation qui les unit(complément de nom, préposition « dans, sur »).

Toutefois, la symbiose de ces deux êtres est une perception imaginaire, comme l'indique la place centrale des vers qui expriment cette idée dans la strophe.
Les 1er, 4eme et 5eme vers suggèrent que la réalité est bien différente de la projection imaginaire. Le 1er vers renvoie à une pesanteur, une douleur, mais également à une vision dont il luiest impossible de se défaire. L'image désigne la vision obsédante de sa muse, de la femme qu'il a aimée et qui le poursuit même lorsqu'il ferme les yeux, que Gala n'est plus là. Les paupières sont les obstacles à la lumière et maintiennent le corps dans l'obscurité.
En interdisant l'accès au réel, les paupière forment une sorte d'écran qui permet d'afficher des images intérieures. Loin d'obstruerle regard, les paupières facilitent le surgissement de l'image désirée. Et ce sont naturellement les différentes parties du corps humain qui participent à la recréation de la vision, de la femme aimée : chant lexical du corps

La perte de la femme aimée, en privant le poète de sa présence, contraint celui-ci à la recréer comme le ferait un aveugle, d'où l'appel au toucher. Le vers 4 souligneaussi la thématique de l'aveugle : la femme a les formes et les couleurs de son interprétation et ne correspondent pas à une vision réelle mais imaginaire. Le poète se prend se prend comme référence pour donner vie dans son rêve à la femme aimée.
La comparaison surréaliste des vers 5 et 6 désigne une rêverie : le verbe pronominal relate l'action délibérée de l'amoureuse pour rompre le lien qui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'amoureuse, paul éluard
  • L'amoureuse, paul éluard
  • l'amoureuse
  • L'amoureuse
  • l’amoureuse
  • L'amoureuse
  • L'amoureuse
  • L'amoureuse d'eluard

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !