L'enrichissement de la croissance en emplois

1466 mots 6 pages
L’enrichissement du contenu en emploi de la croissance française est-il durable ?
Introduction
Entre 2001 et 2007 : croissance de moins de 2%
Chômage passe de 11% à moins de 8%
Possibilité de faire cohabiter taux d’emploi fort et taux de croissance faible
Débat public sur l’augmentation de la croissance, nécessaire pour parvenir à faire baisser le chômage.
Mais réflexion sur la croissance seule est inutile. En effet, il peut exister une croissance sans emploi. Aux Etats-Unis, au-dessous du seuil de 3% de croissance, l’emploi ne repart pas. En France, c’est 1%.
Comment peut-on expliquer ce contenu différent de la croissance en emploi ? Quelle est la situation de la française ? Quels ont été les politiques mises en place afin de tirer un maximum d’emplois de la croissance ? L’enrichissement en emplois de la croissance est-il toujours d’actualité avec la crise et permettra-t-il d’en sortir ?
Définitions :
Productivité : la productivité du travail rapporte un volume de production à un volume d’emploi. Deux concepts cohabitent :
La productivité par tête : production/nombre de travailleurs
La productivité horaire : production / nombre d’heures travaillées
On s’intéressera ici à la productivité tendancielle de l’économie française, qui ne tient pas compte des évolutions cycliques liées par exemple à la reprise ou à l’entrée en crise.
Croissance
Emploi/chômage : on s’intéressera à la fois à l’amélioration du taux d’emploi de la population totale et à l’amélioration du taux d’activité (chômage)
I. Depuis les années 1970, la France a réussi l’enrichissement en emploi de sa croissance grâce à des changements structurels de son économie appuyés par des politiques économiques
A. L’enrichissement en emploi de la croissance a bénéficié de la baisse de la productivité globale du travail
Loi d’Okun : ΔU = -c x (ΔY/Y(%) – y)
Y = taux de croissance
U = taux de chômage
Deux facteurs essentiels : y = seuil critique à partir duquel la croissance crée de l’emploi =

en relation

  • le keynésisme
    5954 mots | 24 pages
  • Keynes
    6579 mots | 27 pages
  • Croissance et chomage
    1582 mots | 7 pages
  • Croissance économique et plein emploi
    2060 mots | 9 pages
  • La croissance et le chomage
    3191 mots | 13 pages
  • Yeah!
    2136 mots | 9 pages
  • Anne-flore
    1906 mots | 8 pages
  • Presidentialisme
    897 mots | 4 pages
  • La pensée économique
    1264 mots | 6 pages
  • Plein emploi
    1051 mots | 5 pages