L'infamie des chaînes.

Pages: 5 (1122 mots) Publié le: 8 janvier 2015
« Il y a une chose pire encore que l’infamie des chaînes, c’est de ne plus en sentir le poids. »
Gérard Bauër
Nous avons oublié que nous étions esclaves, cette phrase résume bien l’énoncé de Gérard Bauër : « Il y a une chose pire encore que l’infamie des chaînes, c’est de ne plus en sentir le poids. ». Selon cet essayiste et critique français, il y a quelque chose de pire que le déshonneur queressentent les esclavages. Le pire est de ne plus ressentir ce déshonneur comme un fardeau et simplement d’oublier que ce n’est pas normal d’être esclave. Cette dissertation qui illustrera la citation de Gérard Bauër sera divisée en plusieurs points : le premier concernera l’esclavage ancien, le second l’esclavage dû aux dictatures et le dernier l’esclavage moderne et pour chacun de ces points,je montrerai pour quelles raisons décidons-nous d’oublier le fait que nous sommes esclaves. Toutes ces informations auront pour but de répondre à la question : pouvons-nous réellement oublier que nous sommes esclaves ?
Pour commencer, l’esclavage ancien, est un esclavage physique, c’est-à-dire que l’esclave est une personne que l’on qualifie de non libre, les esclaves sont considérés comme desbiens, des marchandises qui peuvent être vendues ou achetées. Cet esclavage dit ancien existe depuis plusieurs siècles et a été officiellement aboli au 19ème siècle même si aujourd’hui, il y a encore des gens privés de leur liberté physique.
L’esclavage physique le plus connu est celui des esclaves noirs au sud des Etats-Unis. Ces esclaves étaient obligés de travailler dans les champs de tabacpour les gens qui les avaient achetés. Ces esclaves peuvent, pour survivre, oublier que ce qu’ils font, leur exploitation et les humiliations qu’ils subissent ne sont pas normales. Le fait d’oublier son statut d’esclaves, de « sous-hommes », permet aux esclaves de se conserver, de garder une certaine dignité : « Oublier l'infamie […] atouts essentiels pour survivre et se conserver » même si letravail forcé les ramènera toujours à la réalité. Sur ce point, au contraire de ce qu’affirme Gérard Bauër, l’oublie est bénéfique à l’homme et n’est pas pire que le faite d’être esclaves. Mais, ne plus sentir le poids de ces chaînes qui caractérisent l’esclavage n’est pas non plus la meilleure chose à faire, car oublier, c’est ne plus avoir d’espoir et être moralement mort. Le fait d’êtremoralement mort est bien pire que l’esclavage en lui-même, car cela signifie que l’on a plus d’espoir de pouvoir s’en sortir et d’être libre. En oubliant et en devenant donc moralement morts, ils donnent l’impression qu’ils acceptent le sort qu’il leur est donné et donne donc raison aux personnes qui les utilisent. De plus, il semble impossible de pouvoir oublier son statut d’esclaves lorsque, comme leraconte Solomon Northup dans son livre douze ans d'esclavage, il fallait parler à ses maîtres « les yeux baissés et la tête découverte, en prenant l’attitude et le langage d’un esclave ».
Le second point de cette dissertation concerne l’esclavage dû aux dictatures. Comme par exemple avec l’autoritarisme, ce terme désigne un comportement et une structure politique. L’autoritarisme est un régimepolitique qui par la propagande, l’encadrement de la population et la répression, cherche la soumission et l’obéissance de la société. C’est donc une forme d’esclavage car en voulant contrôler leur population, ils font une sorte de « lavage de cerveau » pour que leur population croie malgré elle que leur façon d’agir est juste,correcte. En les façonnant mentalement, ce régime, crée une populationsoumise qui ne se rend pas compte que ce qu’ils font n’est pas correct. Et même si une part de la population veut se révolter, il est très dur de faire face à l’autoritarisme ou à toutes autres dictatures, car les partisans de cet esclavage ne leur laissent aucune chance de s’exprimer et préfèrent les éliminer pour ne pas risquer que le reste de la population réalise qu’en étant obéissant à ce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La chaîne d
  • Chaine
  • Chaine
  • Les chaînes
  • Les chaînes
  • Chaines privées/chaines publiques
  • Chaine d'information et chaine d'énergie
  • Value chain and supply chain

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !