N'y a t-il que l'intention qui compte ?

Pages: 5 (1166 mots) Publié le: 5 mars 2011


« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit », indique la déclaration des droits de l’homme et du citoyen datant de 1789. Ce premier article confère à chaque homme une liberté de droit. Cela signifie que les hommes disposent légalement et légitimement d’une liberté qui implique les libertés d’expression, de religion, de choix ou de se déplacer. Lorsque nous avons unedécision à prendre, c’est la liberté qui nous permet de faire un choix. Elle désigne la possibilité d’agir de nous-mêmes, sans être soumis à quelconque influence ou même conventions sociales. Cependant ce choix n’est pas neutre, des facteurs extérieurs interviennent dans notre raison et nous pousse à faire le choix le plus juste ou le plus avantageux. L’intérêt est de se demander si la liberté est plus oumoins de même importance à différents moment et si nous pouvons la contrôler. Peut-on être plus ou moins libre ? La liberté est-elle illimitée ? Faut-il y imposer certaines limites ? Avons-nous la possibilité d’adapter, de réguler notre liberté selon notre situation ?
Nous verrons dans un premier temps que nous disposons d’une marge de liberté importante mais que celle-ci se heurte néanmoins àdes restrictions et que des difficultés s’y rapportent puis enfin que notre liberté est relative.

La liberté est un problème qui s’inscrit dans le domaine métaphysique, il est donc difficile d’en faire l’expérience. Nous pouvons simplement en constater les conséquences. Nous sommes libres car nous disposons de certaines libertés. La liberté d’un individu s’effectue de plusieurs manières et àplusieurs niveaux. Elle ne se limite pas à une liberté d’agir ou de s’exprimer. La première liberté dont nous disposons est celle du libre arbitre. C’est-à-dire la liberté de notre esprit à faire nos choix face à une situation, nous choisissons à chaque instant nos actes. L’homme est la cause de ces actes il y a donc une relation de responsabilité. Nos actes nous définissent donc nous avons laliberté de choisir ce que nous sommes. C’Est-ce que Sartre affirme en disant que « l’existence précède l’essence ». Cela signifie que qu’à notre naissance, nous ne sommes pas soumis à des conditions telles que notre passé.
La capacité d’être libre se différencie de la volonté d’être libre. Par exemple, face à un régime trop stricte, l‘ensemble des individus peut se révolter. Le libre-arbitrepermet aux individus de douter et de juger leur situation. Ils peuvent ainsi avoir leur propre opinion et agir en conséquence. C‘est une liberté fondamentale, un droit naturel. L’homme veut désobéir et le peut. A l’inverse, un prisonnier qui souhaite se déplacer est contraint de se soumettre aux lois et n’en a donc pas la capacité. C’est donc lorsque notre esprit décide d’une action et qu’il l’exécuteque nous pouvons parler de liberté. Ce sont deux conditions nécessaires et indissociables sans quoi l’homme n’est pas libre mais soumis.

L’homme n’est pas libre au départ de choisir sa naissance. Mais celle-ci implique une liberté innée, c’est un automatisme. Dès lors, nous disposons de la liberté absolue de choisir ce que nous devenons. C’est à ce moment que nous n’avons pas de passé nirien d’autre pour limiter cette liberté absolue Cependant il est difficile d’affirmer que nous sommes vraiment ce que nous voulons être par la suite. D’un point de vue déterministe, tous nos actes sont déterminés par notre passé. Cela signifie que nous avons été influencé et que notre liberté d’action a été erronée par notre environnement comme la famille, les amis qui nous permettent de développerpar exemple notre notion du bien et du mal qui est déterminante pour nos décisions. Les mœurs sont aussi un facteur important car elles nous conditionnent à vivre d’une certaine manière et donc de nous imposer des contrainte sans même nous rendre compte qu’elles limitent notre liberté. Par exemple dans la religion musulmane qui prohibe certains aliments.
La liberté est également difficilement...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • N'y a t-il que l'intention qui compte ?
  • N’y a-t-il que le plaisir qu’y compte ?
  • n'y a ABSOLUMENT n'y a ABSOLUMENT n'y a ABSOLUMENT
  • Il n'y en a pas
  • N'y a t-il de beauté que dans l'art ?
  • Il n'y a pas d'amour heureux
  • N'y a t-il de vérité que scientifique?
  • au théâtre, il n’y a pas que la parole

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !