Antigone

par

L'individu contre le pouvoir étatique

Représenté par le projet d'Antigone : enterrer son frère malgré l'édit de Créon, interdisant l'enterrement de Polynice, et préférant que celui-ci meure sans honneur :

- Antigone entend défier les lois et ainsi se dresser contre le pouvoir étatique : « Créon n'a pas de droits sur mon bien ». On voit bien qu'elle se moque du pouvoir de Créon. Antigone a confiance en elle et pense qu'elle défend une cause juste.

- Antigone nous montre toute sa détermination devant Créon, lorsqu'elle se fait arrêter, en avouant d'elle-même les faits, sans aucune peur et avec une ténacité impressionnante : « Je les reconnais formellement ». Une autre preuve de sa volonté de défier le pouvoir de Créon, elle ne se livre pas à des excuses et ne cherche pas à nier son acte, elle l'assume pleinement et s'emploie à se montrer véhémente face à lui.

- Créon ne cède pas et entend utiliser son pouvoir de roi comme il le souhaite. Hémon tente pourtant de lui ouvrir les yeux, et de lui montrer qu'il abuse de son pouvoir et que son jugement est hâtif : « ne te croit pas l'unique détenteur de la vérité ».

- Par la suite c'est un devin vieillard du nom de Tirésias qui tente de faire comprendre à Créon qu'il a tort, que son jugement n'est pas forcément bon, et ainsi lui aussi se ligue contre le pouvoir étatique : « pourvu qu'on ne s'obstine pas dans sa faute ». Tirésias essaie de démontrer à Créon que malgré son titre et son pouvoir, il peut se tromper et qu'il ne doit pas se montrer têtu...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'individu contre le pouvoir étatique >

Dissertation à propos de Antigone