Baby-sitter blues

par

Résumé

Émilien, quatorze ans, aimerait avoir un ordinateur comme son ami Xavier. Il en parle alors à sa mère qui lui propose de gagner son propre argent en travaillant : il peut faire du baby-sitting par exemple, comme Martine-Marie, la filleule de sa mère, petite fille modèle pour laquelle il nourrit des sentiments amoureux. Émilien fait le calcul : à cinq euros de l’heure, il faudrait qu’il fasse cent quatre-vingt heures de baby-sitting avant de pouvoir s’acheter l’ordinateur dont il rêve. Mais sa mère décide de lui donner un coup de pouce pour l’encourager : s’il parvient à gagner quatre cents euros, elle paiera le reste !

Émilien s’adresse alors à Martine-Marie pour obtenir des adresses de parents qui pourrait avoir besoin de lui. Il fait son premier baby-sitting chez Mme Grumeau chez qui il garde Anne-Sophie et Anne-Laure. Mme Grumeau n’a pas l’air en confiance, elle craint de laisser ses deux filles au jeune garçon. Pour la rassurer, Émilien lui raconte quelques mensonges. Le baby-sitting se déroule merveilleusement bien, Émilien parvient à endormir les fillettes en leur lisant l’histoire de Ranflanflan-des-Épinettes. Il fait ensuite son deuxième baby-sitting chez Mme Durieux, où il garde le petit Anthony, six mois ; mais Anthony pleure beaucoup, Émilien ne parvient pas à le calmer. Il appelle alors un taxi pour emmener le bébé en balade et mieux parvenir à l’endormir. Apaisé par la berceuse du chauffeur de taxi, Anthony s’endort ; à son retour, Mme Durieux paie Émilien et lui rembourse même la course du taxi.

Émilien est consciencieux, il prend son nouveau job très à cœur et se renseigne sur le fonctionnement des bébés : pourquoi pleurent-ils ? Comment grandissent-ils ? De quoi ont-ils besoin ? Pour mieux les comprendre et trouver des solutions adaptées, Émilien se lance dans la lecture de Comprendre et aimer son enfant. Fort de son savoir, le jeune garçon, au fil des baby-sittings effectués auprès d’Anthony, met en pratique les enseignements qu’il glane : Anthony fait de beaux progrès, commence à babiller. Émilien, lui, s’attache fortement au bébé. Un soir, Anthony est inconsolable ; Émilien, inquiet, appelle un médecin qui diagnostique – comme le supposait Émilien – des coliques. Émilien a sauvé la vie du bébé, ses exploits font le tour de la ville ! Plus tard, la mère d’Anthony apprend à Émilien qu’ils déménagent ; le jeune garçon, qui s’est pris d’affection pour le bébé, qu’il considère presque comme un petit frère, est effondré. Il rentre chez lui où sa mère lui réserve une surprise : elle lui a acheté l’ordinateur de ses rêves ! Mais le jeune garçon n’est pas enthousiaste : il préfèrerait finalement un petit frère. C’est décidé : plus tard, il aura une famille nombreuse.

Alors qu’il rentre en troisième, sa mère interdit à Émilien de continuer à faire du baby-sitting, il doit se concentrer sur ses études et se coucher tôt le soir. Sur le conseil de la douce Martine-Marie, le jeune garçon trouve un compromis et se met à donner des cours de français à une petite fille dyslexique, Frédérique Fricaire, surnommée « Friquet ». Avec l’aide d’Émilien, elle apprend l’orthographe et fait de moins en moins de fautes. À la même période, Émilien jette son dévolu sur la très convoitée Amandine, la cousine de Martine-Marie qu’il délaisse alors. Mais le jeune garçon s’aperçoit rapidement que le comportement d’Amandine n’est pas des plus nets : elle vole des objets qu’elle conserve dans son grenier. Alors que la voleuse s’en prend au magasin de la mère d’Émilien, ce dernier décide de la dénoncer ; avec l’aide de Friquet et de son père, il monte un plan pour la confondre : ils se font passer pour des chiffonniers d’Emmaüs et récupèrent dans le grenier les objets volés, tels des Robins des Bois. Émilien peut alors restituer à sa mère les pendentifs volés par Amandine.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >